Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 06.23.41.87.06
de 09h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Vins du péloponèse

60.000 hectares de vignes, implantées en cépages à vins et cépages à raisins secs, fournissent 1,1 million d’hectolitres. En dehors des vins destinés à la distillerie, les appellations se répartissent en vins blancs et rouges

  • Néméa,
  • Mantinia,
  • Patras.

et en d’excellents vins de liqueur :

  • Mavrodaphne de Patras, issu de mavrodaphne
  • Muscat de Patras,
  • Muscat de Rion.

Néméa :
au sud de Corinthe. De bons rouges en général secs et corsés, épicés et puissants. Ce “sang d’Hercule”, parfois doux, est très marqué par son cépage agiorgitiko (cépage de Saint-Georges).

Voir le “Lion de Némée” chez Cambas, maison de premier ordre qui fait aussi un des meilleurs Retsina, et un beau Mavrodaphne de Patras.

Mantinia :
issu du moschophilero à la peau rose, aromatique, c’est un blanc sec fruité à goûter sur des coquillages, mais qui sert surtout de base à des mousseux.

Patras :
Patras est la capitale vinicole, dans une région de vins blancs et rosés.

L’appellation Patras correspond à des blancs légers et frais (voir chez Tsantalis), issus du rhoditis très légèrement rosé.
Mais ce sont surtout les vins de liqueur de Patras qui sont intéressants, dont le meilleur est le Mavrodaphne de Patras. Ce vin de dessert rouge, liquoreux, corsé, très parfumé, élevé en fûts, peut se boire chambré, de préférence jeune.
Voir chez Achaia Clauss.
Muscat de Patras et Muscat de Rion, vins de liqueur à la couleur topaze, ont l’arôme caractéristique de leur cépage commun, le muscat blanc.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme