Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 06.23.41.87.06
de 09h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Vins de la vallée de Napa

La vallée de Napa est par excellence la région du bien-vivre américain. D’ailleurs, “napa” est un mot indien signifiant abondance. La flore y est superbe : eucalyptus géants, orangers aux fruits délicieux, moutarde, tomates, mimosas très odorants au printemps. La faune comestible (l’oeuf de caille est le symbole de la vallée) ou dangereuse (serpents) se plait manifestement dans ce paradis à une heure de route de San Francisco.

A l’image de la Californie tout entière, Napa Valley subit l’influence de nombreux micro-climats (à un instant donné, la différence de température entre deux endroits de la vallée peut atteindre 12°Fahrenheit), mais dans l’ensemble son climat ressemble à celui de la Toscane.

Le premier vignoble planté dans cet éden le fut par Yount en 1838. Vingt ans plus tard, Charles Krug décidait que le vin de Napa valait que l’on en fit un “business”. Le cépage alors employé était le mission. Ce fut le mérite d’un médecin, George B. Crane, de croire aux cépages allemands, lesquels allaient désormais régner dans la vallée jusqu’au tournant du siècle. Alors que le vignoble prospérait dans la vallée, il fut sinistré par ces trois fléaux que furent successivement le phylloxéra en 1875, puis la crise économique de la fin du siècle, et enfin la Prohibition. Signalons que si le mission n’est plus reconnu comme un cépage de qualité, il a eu au moins la vertu singulière de résister au phylloxéra, et c’est son emploi en porte-greffes qui permit d’éviter l’anéantissement des vignobles de la Californie du Nord.
La renaissance de Napa eut lieu dans les années 40, sous l’impulsion des Beaulieu, Mondavi, et Martini. Tant et si bien que son développement devint explosif à partir de 1965. Les années 80 furent celles d’efforts de qualité, mais les années 90 semblent malheureusement devoir souffrir du retour du phylloxéra.

Les 14.000 ha plantés occupent surtout le fond plat et fertile de la vallée, mais les meilleurs vins viennent des collines à l’est et surtout à l’ouest de la vallée.
Près de 200 caves vinificatrices sont établies dans le canton.

Les blancs de Napa sont des vins plus lourds et moins raffinés que ceux de Sonoma.
Le chenin blanc est répandu, le chardonnay fournit quelques beaux vins, et le riesling apparait en Vendanges Tardives.
Les cépages bordelais trouvent ici certains micro-climats proches de celui de Bordeaux :

  • sémillon,
  • le sauvignon, qui souffrait d’une crise d’identité avant d’être rebaptisé Fumé blanc par Robert Mondavi.

Les rouges de Napa sont corpulents et d’une saveur impressionnante.
Cépage-roi, le cabernet sauvignon est dominant, spécialement au coeur de la vallée : Rutherford Bench, près d’Oakville, où certains des meilleurs producteurs sont groupés, est comparable à Bordeaux, avec des rouges tanniques, et des saveurs de menthe et de groseilles noires.
Merlot et zinfandel aussi peuvent être très bons, alors que le pinot noir réussit mieux sous le climat plus frais de Carneros. Gamay, syrah, et cabernet franc, sont les principaux autres cépages rouges employés en Napa.

Zones viticoles :

  • Calistoga, à l’extrémité nord, est une région de type III au climat idéal pour le zinfandel, mais dont les produits les plus connus sont les Cabernets de Chateau Montelena. Par ailleurs, Calistoga est fameux pour ses sources chaudes, et l’on y vient prendre des bains de boue réputés rajeunir la peau.
  • Un peu à l’écart, Chiles Valley et Pope Valley ont été autorisées à employer l’appellation Napa Valley pour des raisons historiques.
  • Howell Mountain, région de type III aux sols d’origine volcanique, est réputée pour les Cabernet sauvignon de Dunn Vineyards et de La Jota.
  • Saint Helena, région de type II ici, de type III là, produit de superbes Chardonnay et est en train de se tailler une réputation en Cabernet sauvignon,
  • Le prestigieux district de Stag’s Leap, aux sols rouges, a fait certains des plus grands Cabernet sauvignon.
  • Rutherford Bench, dont les 1.000 ha fournissent des Cabernet sauvignon parmi les meilleurs du monde, en particulier ceux élaborés par Robert Mondavi, Joseph Phelps, Beaulieu, Heitz Wine Cellars, Inglenook, Grgich Hills, Opus One, Far Niente, etc.
  • Diamond Mountain : ici, le cabernet sauvignon domine, mais il y a aussi un peu de chardonnay et de merlot. Les maisons les plus remarquables sont Sterling et Diamond Creek, qui ont fait des vins exceptionnels.
  • Mount Veeder, Silverado Trail, Spring Mountain, et Yountville.
  • Wild Horse Valley, à cheval sur les cantons de Napa et de Solano.

Excellents producteurs :

  • Opus One, entreprise franco-américaine (Baronne Philippine Rotschild, Robert Mondavi) : 42 ha protégés contre le phylloxéra. Le premier millésime, le 1979, a été mis en vente à 50$ en 1983, ce qui en faisait le californien le plus coûteux de l’époque. Depuis, il a été dépassé, mais reste hors de prix pour sa qualité. 69$ le 89.
  • Dominus : participation de Christian Moueix. Assemblage de cabernets et merlot, de très longue garde et aux tanins souvent excessifs : depuis le premier fait en 83, aucun millésime n’est prêt à boire.
  • Joseph Phelps Vineyards
    Merveilleux Chardonnay, Riesling classiques.
    Bons Cabernet sauvignon : Insignia (un peu lourd, peut-être), et Backus Vineyard (18$).
    Riesling et Gewurztraminer vendanges tardives splendides.
    Syrah délicate (16$).
  • Chappellet
    Cabernet sauvignon “Signature” racé, un des meilleurs de Napa. Bons Chardonnay et Riesling. Et le meilleur des (rares) Chenin sec de Californie (8$).
  • Beaulieu Vineyard, à Rutherford, réussit surtout par ses cabernet sauvignon George de Latour Private Reserve (37$) et Rutherford (13$).
    Sauvignon sec sans chêne. Chardonnay. Pinot noir.
    De bons vins, mais pas grands : BV n’est plus ce qu’il était.
  • Beringer, à Saint-Helena
    un des meilleurs producteurs de vins blancs de bon rapport qualité / prix. Chardonnay (19$ le Reserve, boisé) et Cabernet sauvignon Reserve (un des meilleurs de Californie, 45$) sont excellents.
    Autres très bons Cabernet sauvignon : Lemmon Ranch, Chabot Vineyard (35$).
    Napa Ridge est sa gamme ordinaire.
  • Caymus Vineyard
    plusieurs bons Cabernet sauvignon mûrs et intenses, dont un exceptionnel “Special Selection”, vieilli plusieurs années.
    Zinfandel, Pinot noir, Cabernet franc de caractère.
  • Robert Mondavi, à Oakville.
    Surtout pour sa gamme “Reserve”, des bijoux régulièrement dans les meilleurs de Napa Valley : Cabernet sauvignon (40$), et un des meilleurs Pinot noir américains (25$).
    Bon Riesling vendanges tardives. Chardonnay (13$).
  • Chateau Montelena
    bon Cabernet sauvignon tannique, Chardonnay de longue garde.
    Le Chardonnay 73 fut l’une des deux surprises de la dégustation de 1976 à Paris.
  • Clos du Val, dirigé par Bernard Portet, dont le frère Dominique travaille à Taltarni.
    Red Meritage Reserve (48$).
    Cabernet sauvignon de Stag’s Leap riche, mûr, opulent (18$).
    Grande réussite en Zinfandel.
    Aussi, bons Chardonnay (14$) et Pinot noir.
    Le label “Le Clos” désigne des vins bon marché.
  • Dunn : Cabernet sauvignon de Howell Mountain, monumental et concentré, à attendre au minimum 5 ans.
  • Grgich Hills
    Mike Grgich était à Ch. Montelena lorsqu’il créa la surprise de 1976 !
    Chardonnay boisé (22$), Cabernet sauvignon très riche (35$), Riesling Spätlese doux. Et excellent Zinfandel à l’ancienne (13$).
  • Diamond Creek, spécialisé dans le cabernet sauvignon : Red Rock Terrace, Gravelly Meadows, et Volcanic Hills, sont immenses, tanniques, à attendre 10 ans.

Parmi les autres très bons producteurs :

  • Freemark Abbey : Cabernet sauvignon “Boché” profond et stylé (26$). Des Chardonnay, dont Carpy (22$).
  • Mayacamas : top niveau. Chardonnay riche. Cabernet sauvignon ferme.
  • Newton : Chardonnay non filtré et non collé (16$). Cabernet sauvignon, et Merlot. Red Meritage. Tous des vins opulents.
  • Heitz Cellar, au coeur du Rutherford Bench.
    Ses produits ont été des normes, en particulier ses Cabernet sauvignon.
    Martha’s Vineyard : élevé un an en foudres de chêne américain, puis trente mois en barriques de chêne du Limousin, ce vin ne commence à être livré au public que 5 ans après la vendange. Dans ses meilleurs millésimes, dont 1985 est l’exemple le plus récent, c’est un extraordinaire bol de menthe, cassis, cèdre, et eucalyptus.
    Bella Oaks est à boire plus jeune.
    Napa Valley.
    Egalement de bons blancs.
    Mais le tout en forte baisse depuis le millésime 1985.
  • Stag’s Leap Wine Cellars
    Son Cabernet Sauvignon 73 fut l’autre surprise de la dégustation de Paris en 1976.
    Cabernet sauvignon Napa, Cask 23, et surtout Stag’s Leap Vineyard, autrefois excellents, font maintenant simplement partie des bons vins.
    Très bons Chardonnay et Riesling.
    Hawk Crest est son second label, dont les Chardonnay et les Sauvignon sont les meilleurs membres.
    Ne pas confondre avec Stag’s Leap Winery… qui réussit mieux en chenin et petite syrah.
  • Bouchaine : Gewurztraminer sec excellent.
    Pinot noir et Chardonnay.
  • Duckhorn Vineyards : est réputé pour son Merlot tannique, mais le Cabernet sauvignon est plus complexe, quoique plus facile à boire.
  • Franciscan Oakville Estate : des vins fiables, de bon rapport qualité / prix.
    Extraordinaire Chardonnay “Cuvee Sauvage” (24$).
    Estancia est son second label.
  • Frog’s Leap : Zinfandel aux arômes de griotte, Cabernet sauvignon très parfumé.
    Aussi, Chardonnay et Sauvignon.
  • Hess Collection, en particulier pour son Cabernet sauvignon de Mount Veeder.
  • Inglenook : trois Cabernet sauvignon : un souple, “Cask” (Reserve) plus corsé (17$), et “Reunion” tannique.
  • Louis M. Martini
    Cabernet sauvignon “Monte Rosso” (22$), Merlot “Los Vinedos del Rio”, et Pinot noir “La Loma” (14$). Bon Chardonnay.
  • Monticello : Cabernet sauvignon “Jefferson Ranch” raffiné, “Corley Reserve” (25$). Gewurztraminer remarquable mais en petite quantité.
  • Silver Oak : un des meilleurs producteurs de cabernet sauvignon. Cabernet sauvignon vieillis en chêne, dont l’onéreux Bonny’s Vineyard, produit en quantité très limitée.
  • Sterling : très bon Red Meritage Reserve (40$).
    Bon Chardonnay (18$), et Pinot noir “Winery Lake”.
  • Trefethen : Chardonnay sur lequel il a bâti sa réputation.
    Label “Eschol” de bon rapport qualité / prix.
    Bon Riesling à 9,25$.

En effervescent :

  • Schramsberg, le plus ancien domaine de la vallée.
    Son Blanc de blancs (22$) est réputé en général le meilleur de Californie. Le Blanc de Noirs (22$) doit vieillir de 2 à 10 ans.
    Reserve Brut est sa cuvée de prestige.
    Mais aussi Pinot noir; et Chardonnay en barriques de chêne, vieilli sur lies en bouteille jusqu’à 5 ans.
  • Domaine Mumm fait certains des meilleurs effervescents de Californie, en particulier son Cuvee Napa Brut Prestige (14$).
    Son Blanc de Noirs (14$) est d’une qualité supérieure à la plupart des Champagne rosés.
  • Domaine Chandon, à Yountville
    ce domaine fondé en 1973 compte aujourd’hui 400 ha en Napa et Sonoma, dont 160 sont protégés contre le phylloxéra.
    Brut, Blanc de Noirs (12$). De bons vins pour leur prix.
    Son super-Reserve, L’Etoile, a reçu un accueil mitigé.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme