Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 06.23.41.87.06
de 09h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Vins de Chypre

Avec 30.000 hectares donnant 1 million d’hectolitres, Chypre est le premier producteur du monde par habitant… mais un producteur qui a grand besoin de modernisation.

Cépages :

  • l’autochtone mavron, majoritaire dans l’encépagement, fournit des rouges vieillis sous chêne, mais ordinaires;
  • le xynisteri (10%), principal cépage indigène blanc;
  • soultana (7%) et muscat d’Alexandrie complètent l’encépagement traditionnel;
  • le palomino fournit d’une part un blanc sec et souple, d’autre part des vins de type Xérès;
  • et le carignan, qui se développe au détriment du mavron.

Les rouges sont très colorés et corsés : Othello, Claret, Afames, Ayios Elias (8.000 bouteilles numérotées), Heritage (de Keo).

Les rosés, foncés et corsés, sont généralement secs : Bellapais (de Keo), Pink Lady.

Vins blancs :

  • Arsinoé, blanc sec abondamment produit par la Sodap, est ordinaire.
  • Loel fait un blanc buvable, issu de palomino.
  • “Bellapais” blanc, de Keo, est un perlant agréable sur place.
  • “Aphrodite”, également de Keo, très sec et au goût particulier, est le plus connu.

Keo, à Limasol, produit aussi des vins de type Xérès, et le Commandaria Saint-John.

Le meilleur blanc est le Commandaria, vin de dessert extrêmement doux et intense, fait par mélange de raisins de mavron (rouge) et xynisteri (blanc) séchés au soleil puis pressés ensemble, d’où un moût très riche en sucre. L’élevage se fait en fûts de chêne, ou selon le système de la solera dans de grandes jarres en terre cuite.
Il s’agit donc -pour l’essentiel- d’un homologue du Mavrodaphne, du Malaga, du Marsala, qu’il n’atteint pas.
Spécialité cypriote, héritier de l’antique Nama, le Commandaria existait déjà au 12ème siècle lorsque les Templiers vinrent s’installer. Au 15e siècle, il est apprécié de toutes les cours européennes, à tel point que l’on plante un peu partout des boutures, auxquelles on attribue l’existence des MarsalaMadère et Tokay.
Aujourd’hui, 2 villages seulement ont conservé le droit de le faire : Zoopigi, et Kalo Chorion.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme