Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 07.71.58.40.93 / 07.50.58.84.53
de 10h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Les cépages de M à N

Les cépages “M”

Macabeu :
ou maccabéo, ou encore macabeo en Espagne; c’est du viura.
Blanc vigoureux, originaire d’Aragon, il est employé pour les Cavas catalans. Il participe aussi aux vins blancs de la Rioja.
En France, on le rencontre -sous le nom de maccabéo- dans le Roussillon, où il donne un vin fruité agréable dans sa jeunesse. Les Blancs du Roussillon sont faits de macabeu et de malvoisie. Il peut entrer, à raison d’un maximum de 10%, dans les rosés et rouges du Roussillon, et il participe aux Rivesaltes.

Madeleine Angevine :
Cépage européen récent conçu pour les climats frais, qui donne un vin léger et aromatique. Employé en Angleterre et dans l’Etat de Washington.

Madiran :
Nom parfois donné au tannat, parce que celui-ci est majoritaire dans le Madiran.

Malaga :
Autre nom du sémillon.

Malbec :
Aussi appelé côt (dans le Bordelais et au Chili), et auxerrois (à Cahors), ce cépage noir est largement utilisé dans le Sud-Ouest, où il donne des vins colorés, corsés, tanniques, de longue garde. Notamment à Cahors, où il est dominant et complété par du tannat ou du merlot.
Il est utilisé également dans certains Bordeaux tels que les Premières Côtes de Bordeaux, et aussi en Val de Loire en association (10 à 15%) avec le cabernet franc.
Il entre dans le Vega Sicilia.
C’est le meilleur cépage en Argentine, et on en rencontre aussi un peu en Californie et au Chili.
De bonnes réussites en Australie et en Afrique du Sud.
Autres noms : grifforin, vesparol, gros noir, pressac (à Saint-Emilion), prolongeau.

Malvar :
Blanc de Castille-La Manche.

Malvasia :
Voir Malvoisie.

Malvoisie :
Blanc originaire de Grèce, il est important pour certains vins blancs auxquels il apporte de la densité et des arômes.
Il est très répandu en Italie, où il participe à de nombreux vins, tels les Frascati, Est!Est!!Est!!!, Marino, Velletri, etc. Dans certains cas, il peut être le cépage dominant; exemples : Malvasia delle Lipari, Vin santo de Toscane.
Il est également répandu au Portugal, où il a donné son nom au plus doux des Madère, et c’est l’un des nombreux cépages entrant dans le Porto.
En Espagne, il est répandu en Rioja, Navarre, et Catalogne.
Dans le sud de la France, parfois appelé turbat, il entre, avec le macabeu, dans les vins blancs du Roussillon, tel le Rivesaltes.
En Californie, il participe à des vins de dessert.
Son nom est parfois donné à des cépages sans aucun rapport avec elle; exemples : pinot gris en Val de Loire et dans le Valais, vermentino en Corse, bourboulenc dans l’Hérault.

Mancès blanc :
Autre nom du sémillon.

Manosquin :
Rouge de Palette.

Manseng :
Cépages indigènes des Pyrénées, le petit et le grand (ou gros) manseng sont les deux cépages blancs de base du Jurançon, le petit donnant des vins moelleux, et le grand des vins secs.
Le manseng entre aussi dans le Pacherenc de Vic-Bilh et dans l’Irouléguy.

Mansoi :
Cépages utilisés à Marcillac et à Entraygues.

Manto Negro :
Cépage autochtone des Baléares.

Marchoupet :
Cf. cabernet sauvignon.

Maréchal Foch :
Hybride franco-américain rouge dont la partie française est un croisement de gamay et pinot noir. L’hybride le plus répandu en Amérique du nord, surtout au Canada et dans l’est des USA. Son amertume caractéristique de sa filiation labrusca se révèle dès que les peaux restent en contact avec le jus, aussi tend-on à le traiter à la façon du Beaujolais.

María Ardona :
Noir de Valdeorras (Espagne).

Maria Gomes :
Blanc dominant à Bairrada.

Marsanne :
Ce cépage blanc capable de donner des vins légers et secs, ou riches et gras, est cultivé surtout dans la région de l’Hermitage et de Saint-Joseph, en Savoie, et à Chateauneuf-du-Pape.
Il est plus productif et moins bon que la roussanne, à laquelle il est souvent associé.
Il entre aussi dans le Cassis blanc.
Parfois appelé grosse roussette, avilleran, metternich.
Une localité située entre Valence et Montélimar porte son nom.
Il est cultivé dans le Valais, sous le nom ermitage blanc, mais c’est l’Australie qui l’a adopté le plus généreusement et détient quatre ceps sur cinq dans le monde.

Marsanne noire :
Autre nom de la syrah.

Marzemino :
Noir au petit goût amer, cultivé au Tyrol du sud.

Mauzac :
Blanc typé, donnant un vin fin mais de courte garde. Il est recherché pour sa puissance dans les liquoreux, et pour son caractère aromatique dans les blancs secs ou pétillants.
Typique de Gaillac, il est aussi employé pour la Blanquette de Limoux.

Mavroud :
Noir bulgare donnat des vins sombres, riches, à la saveur de prune.

Mayorquin :
Cépage blanc de Bellet. Rare.

Mazuelo :
Cépage noir que l’on pense être originaire de Navarre ou Rioja, produisant un moût coloré, tannique et acide. Certains pensent qu’il s’agit de carignan, auquel il ne ressemble pourtant pas.

Mècle :
Nom donné au poulsard dans le Revermont.

Melon d’Arbois :
ou melon blanc en Jura. Cf. chardonnay.

Melon de Bourgogne :
Cépage originaire de la Côte d’Or, où il n’existe plus. Est appelé muscadet en pays Nantais, où il est le cépage exclusif du vin de ce nom.
Appelé aussi parfois gros auxerrois, gamay blanc, grosse Sainte-Marie, weisserburgunder en Allemagne, et -à tort- pinot blanc en Californie.

Mencía :
Noir espagnol, apparenté au cabernet franc, employé en Galice (Valdeorras) et au Bierzo.

Menu pineau :
Nom parfois donné au melon de Bourgogne en Val de Loire.

Merenzao :
Noir espagnol, employé en Galice.

Merlot :
Cépage noir dominant dans le Libournais -où il atteint ses sommets-, les Côtes de Bourg, et les Côtes de Blaye rouge, et utilisé en proportion variable dans les autres Bordeaux rouges. Il constitue 34% de l’encépagement médocain, d’ailleurs davantage dans le Médoc que dans le Haut-Médoc. Le Pomerol, quant à lui, comprend en moyenne 70% de merlot contre 30% de cabernet franc.
Le merlot est aussi utilisé dans le Bergerac, les Côtes de Buzet, et parfois un peu à Cahors.
Et dans le Tessin Suisse, ainsi que dans le nord-est italien, où il s’adapte facilement.
Plus précoce que les Cabernet, il mûrit bien, mais est sensible à la coulure, à la gelée, et à la pourriture.
Moins tanniques, ses vins sont plus souples et plus fins que ceux issus de cabernet. Ils sont également de bonne garde, sans toutefois atteindre la capacité de vieillissement des vins de cabernet.
Utilisé en Californie et dans l’Etat de Washington, sur environ 4.000 ha. Certains assemblages de merlot et de cabernet sauvignon, tels celui de Newton et de Dominus, atteignent des sommets.
Le merlot est aussi employé au Chili, en Australie, en Roumanie, et en Afrique du Sud.

Merseguera :
Blanc espagnol, employé au Levant.

Metternich :
Cf. marsanne.

Meunier :
Cf. pinot meunier.

Mission :
Le cépage rouge originaire d’Amérique du Sud, où il est encore le premier cépage en Argentine et au Mexique. En Californie, il occupe 1.200 ha. En Argentine, il est responsable de la majorité des vins blancs et rosés.

Molette :
Blanc utilisé en Savoie et en Bugey.

Molinara :
Noir italien participant au Valpolicella.

Monastrell :
Noir espagnol très productif et riche en sucre, donnant un vin savoureux. Employé surtout en Penedés et au Levant (90% du raisin de l’appellation Jumilla).
Certains pensent que le cépage appelé morrastel ou morristel en Aragon, serait du monastrell..

Mondeuse :
Noir de Savoie (avant la crise phylloxérique, c’était le cépage le plus important de Savoie), employé aussi en Bugey. Ce cépage tardif donne, les bonnes années, un vin de garde de grande qualité, charpenté et de caractère. Avec l’âge, le vin de mondeuse prend un bouquet évoquant la violette ou la framboise, parfois la truffe.
On le rencontre aussi en Suisse, au Frioul dont il pourrait être originaire, sous le nom de refosco, et en Yougoslavie, en Californie, en Argentine, et en Australie où il participe à des vins de type Porto.

Mondeuse blanche :
Rare, utilisée en association avec l’altesse et le chardonnay pour des Roussette de Savoie hors Crus.

Monemvasia :
Cépage grec à l’origine du malvasia italien et espagnol, de la malvoisie en France, du malmsey de Madère, etc.

Monica :
Noir sarde.

Montepulciano :
Bon noir italien, employé dans le Latium, les Marches, les Pouilles et les Abruzzes.

Morelet :
Cf. négrette.

Morillon :
Pinot noir d’autrefois en Ile-de-France et en Champagne, plus précoce que celui de Bourgogne. Etait cultivé en raisin de table au 16e siècle.

Morillon blanc :
C’est le nom donné au chardonnay en Styrie (Autriche).

Morio-Muskat :
Blanc très aromatique, croisement de sylvaner et de pinot blanc, cultivé en Allemagne (Palatinat Rhénan).

Moristell :
Noir d’Aragon et de Somontano.

Morterille noire:
Nom parfois donné au cinsaut en Haute-Garonne.

Moscatel branco :
Blanc pouvant participer au Porto.

Moscatello :
Muscat italien, utilisé pour l’Asti Spumante.

Mourisco Semente :
Noir, un des principaux cépages pouvant entrer dans le Porto.

Mourvèdre :
Cépage tardif de qualité, originaire d’Espagne, mais relativement proche du merlot. La peau épaisse de ses grains bleuâtres protège une pulpe juteuse et fondante, et l’aide à résister à la sécheresse. Il préfère les côtes calcaires, et surtout les cailloux roulés et les sols de graviers. Il est utilisé surtout dans le Midi et le Languedoc-Roussillon, où il donne des vins capiteux et de longue garde, bouquetés, corsés, colorés, riches en tanins, résistants à l’oxydation.
Il entre pour plus de 50% dans le Bandol, où il trouve sa meilleure expression. Entre aussi dans les Côteaux d’Aix, auxquels il donne un bouquet fin de style animal lorsqu’il est dominant.
Meilleur cépage de Provence, il est associé au tibouren pour fournir le Porquerolles.
C’est l’un des trois cépages complémentaires du Roussillon, et il entre dans le Collioures.
Parfois appelé mourvès, mourvégué, négron, estrangle-chien, bon-avis, piémontais, balzac noir…
On le rencontre aussi en Espagne, en Australie, et en Californie, sous le nom de mataro.

Mourvégué :
Cf. mourvèdre.

Mourvès :
Cf. mourvèdre.

Moustrou :
Cf. tannat.

Müller-Thurgau :
Cépage blanc précoce, croisement de sylvaner et de riesling. Largement adopté en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Angleterre. Inventé par le Suisse Müller, il est pourtant appelé riesling-sylvaner en Suisse. Le müller-thurgau peut avoir un bouquet de muscat.
Introduit officiellement en 1986 dans les Vins de Moselle (France).
En Italie, est répandu en Trentin et Haut-Adige.
En Amérique, il est employé au Canada et dans les états du nord-ouest des USA.
On le rencontre aussi en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Musap :
Cépage du Sud-Ouest.

Muscadelle :
Cépage blanc aux arômes spécifiques très fins (musc), sans rapport avec le muscat, en dépit des ressemblances.
Dans le Bordelais, il constitue 15% de l’encépagement blanc, contre 52% pour le sémillon. Il est souvent associé au sémillon et au sauvignon, ou encore au colombard dans certaines zones.
Il entre dans le Gaillac, le Montravel, le Bergerac, et peut participer, à raison de 10% maximum, au Sauternes.
Alias auvernat blanc.
On le rencontre aussi en Californie, sous le nom de sauvignon vert; en Afrique du Sud; et en Australie, où il obtient des résultats superbes en vins de liqueur très riches et doux, appelés Tokay.

Muscadet :
Ancien cépage bourguignon appelé melon en Bourgogne, ou encore gamay à feuilles rondes, gamay blanc, gros Auxerrois, grosse Sainte-Marie. Plus guère cultivé dans son pays d’origine, il occupe maintenant 7.500 ha en Loire-Atlantique et 500 ha en Anjou. On le trouve également, en faibles quantités, dans l’Allier, la Nièvre, en Franche-Comté, et en Champagne.

Muscardin :
Noir. Un des 13 du Châteauneuf-du-Pape, mais rare.

Muscat :
Muscat désigne un ensemble de cépages dont les raisins ont la qualité aromatique muscatée; il en existe de nombreuses variétés, allant du jaune pâle au bleu-noir. Leur vinification est toujours assez délicate.
En Alsace, les muscat Ottonel (plus répandu) et muscat à petits grains font partie des grands cépages bien que ne constituant que 3% de l’encépagement. En Alsace, tous deux donnent un vin sec (le seul Muscat sec en France), aromatique, musqué, à boire en apéritif.
L’aleatico rouge de l’île d’Elbe est une variété de muscat. De même la muscadelle du Sauternais. De même le moscatello italien, utilisé pour l’Asti Spumante.

Muscat à petits grains :
D’après certains, le muscat à petits grains, aussi appelé muscat doré de Frontignan, serait d’origine grecque, et cultivé dans le Midi depuis l’époque romaine. Pour d’autres, il aurait été rapporté par les Croisés. On estime généralement que ce cépage tardif donne le meilleur Muscat.
Le muscat à petits grains entre seul dans les Muscat de Lunel, de Mireval, de Saint-Jean-de-Minervois, et de Beaumes-de-Venise.
A Dié, le Cellier Hannibal fait sa Clairette Cuvée Cybèle, un vin mousseux au goût musqué, uniquement avec du muscat à petits grains.
Appelé moscato bianco en Italie, il entre dans le Moscato d’Asti et l’Asti Spumante. En Grèce, il donne le Muscat de Samos. L’Argentine et le Chili l’appellent moscatel. La Californie en cultive 600 ha pour faire des vins parfois secs, mais le plus souvent doux.
Alias : Brown Muscat, Frontignac, moscatel, moscatello, moscato d’Asti, Muscatel, White Frontignan.

Muscat Ottonel :
Contrairement à une idée trop répandue, il n’est pas originaire d’Europe centrale, même s’il est largement utilisé en Roumanie et en Autriche, ainsi qu’en Hongrie et en Bulgarie. En effet, il a été créé en France, par un pépiniériste de la Loire. Plus précoce et rustique que le muscat à petits grains, il est mieux adapté aux latitudes septentrionales. Mais, très productif, il ne donne pas des résultats aussi bons.

Muscat d’Alexandrie :
Le muscat d’Alexandrie, plus tardif et plus alcoolisé mais moins fin que le muscat à petits grains, est aussi plus productif. Tous deux entrent dans le Muscat de Frontignan et dans le Muscat de Rivesaltes.
Alias : gordo blanco, hanepoot, Lexia, moscatel, moscatel de Setubal, muscat roumain, Muscatel, zibibbo.

Muscat de Hambourg :
Assez bon raisin de table, mais médiocre pour le vin.

Muskat-Sylvaner :
Nom donné au sauvignon en Allemagne et en Autriche.

Muskotály :
Nom donné au muscat Ottonel en Hongrie.

Les cépages “N”

Naturé :
Cf. Savagnin.

Nebbiolo :
Alias spanna, chiavennasca, pugnet, picutener, ce noir italien proche du pinot noir, parfumé et suave, donne les meilleurs vins rouges italiens. Entre autres le Valtellina, le Sfursat, le Barbaresco, le Barolo, le Carema, le Gattinara, et le Donnaz.
On le trouve aussi en Uruguay et en Argentine, et 200 ha en sont plantés en Californie.

Negramoll :
Noir des Canaries, qui produit un vin léger et maigre.

Negrara :
Noir italien, qui participe au Valpolicella.

Négrette :
Noir donnant un vin riche, moins coloré que son nom ne le laisse croire, peu acide, à boire jeune. Il entre dans le Gaillac, et c’est le cépage exclusif du Côte du Frontonnais auquel il donne sa robe et son excellent bouquet.
Aussi appelé morelet, cap-de-More, chalosse noir, dégoûtant, saintongeais…

Negroamaro :
Noir italien, autochtone des Pouilles.

Négron :
Cf. Mourvèdre.

Nerello :
Noir sicilien.

New York Muscat :
Ce nom trompeur désigne un cépage blanc cultivé au Canada.

Niagara :
Hybride blanc apparenté au Concord, employé pour faire des vins demi-secs ou doux. Il occupe environ 800 ha dans l’Etat de New York, mais on en trouve également un peu en Arkansas, au Michigan, au Missouri, en Pennsylvanie, et au Canada.

Niellucio :
Noir de Corse qui excelle sur le calcaire. Il donne des vins de garde de haute qualité, en particulier à Patrimonio, et leur confère leur robe et leur finesse.

Noah :
Ce cépage vitis labrusca, qui attaquait le cerveau, a été arraché du sol français vers 1960.

Noble-joué :
Cf. Pinot noir.

Nobling :
Blanc récent, croisement de sylvaner et chasselas, acide et riche en sucre; utilisé en Pays de Bade.

Noirien :
ou noirin. Nom parfois donné (par exemple en Arbois) au pinot noir.

Norton :
Labrusca rouge créé en 1835, et employé en Virginie.

Nuragus :
Blanc sarde.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme