07.71.58.40.93 ou 07.50.58.84.53
de 10h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Terroirs adéquats

Le terroir est l’ensemble des conditions naturelles -climatiques, pédologiques, géologiques- qui constituent l’environnement de fait d’un vignoble. Il s’agit de données de la nature, sur lesquelles l’homme ne peut exercer qu’une influence limitée : nature du sol et du sous-sol, exposition et ensoleillement, sécheresse ou pluviométrie, sont les données naturelles dont l’importance se conçoit le plus aisément, mais d’autres facteurs sont tout autant importants : drainage du sous-sol, micro-climat : les événements climatiques intervenant au cours du cycle végétatif, la proximité d’une masse d’eau températrice du climat, etc.

Certains terroirs sont plus favorables que d’autres en général, et certains sont plus adéquats vis-à-vis de certains cépages en particulier. Il n’en reste pas moins que l’homme peut jouer son rôle de deux façons à l’égard du terroir : il peut essayer d’en améliorer certains aspects, mais cet exercice est toujours très coûteux; des exemples en sont l’aménagement de terrasses sur les pentes les plus raides, ou encore divers travaux destinés à assurer à la plante une alimentation régulière en eau, ou au contraire à évacuer l’eau excédentaire;

mais dans la pratique l’homme peut surtout s’adapter au terroir : choisir les porte-greffes et les cépages appropriés au terroir, conduire la vigne en fonction du terroir, lutter contre le gel, etc.

En ce qui concerne le choix du terroir lui-même, la CEE pâtit actuellement d’une situation défavorable : compte-tenu de la production mondiale excédentaire, afin de ne pas aggraver la crise, aucune plantation nouvelle n’est autorisée; plus exactement, toute plantation est soumise à une condition : il faut avoir arraché dans les 8 ans qui précèdent, et le droit de planter ne s’applique alors que dans la même unité d’exploitation.
C’est en tous cas la théorie : dans la pratique, des dérogations peuvent être obtenues (avec l’autorisation des Impôts, le critère essentiel étant l’amélioration de la qualité du vin), mais il n’en reste pas moins que la liberté de planter est sévèrement restreinte.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme

Rappelez moi
+
Rappelez moi!