Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 07.71.58.40.93 / 07.50.58.84.53
de 10h à 18h du lundi au vendredi

Livres – région Sud-ouest

Armagnac : La plus vieille eau-de-vie de France

L’histoire n’est pas toujours dans les mots : on la trouve parfois des senteurs émanant d’un verre, dans des arômes emblématiques d’itinéraires croisés, de luttes obstinées, de recherche pour survivre et convaincre… C’est cette évocation d’un armagnac sept fois centenaire qu’ont choisi de nous narrer avec chaleur et passion Chantal Armagnac et Alain Muriot. S’ils nous livrent les secrets du rituel de la dégustation, ils laissent ensuite la parole à ceux qui entretiennent la flamme de l’armagnac : le viticulteur, le distillateur, le tonnelier, le maître de chai, sans oublier les gourmets qui font partager leurs recettes préférées. Ainsi l’âme gasconne se révèle-t-elle à travers les arômes, les sensations suscitées par les couleurs et la gastronomie. Cet ouvrage complet arrive à point nommé, alors que l’eau-de-vie gasconne occupe le devant de la scène avec la ratification du nouveau décret de l’appellation et la création de l’ODG (Organisme de défense et de gestion), chargé des procédures d’agrément. Il apporte un éclairage nouveau sur les contraintes supplémentaires imposées aux producteurs. La plus vieille eau-de-vie de France prouve aujourd’hui encore son excellence et sa combativité !

L’esprit de l’armagnac

La compréhension des armagnacs est complexe tant les hommes qui les élaborent sont nombreux. Frédéric Lebel, professionnel reconnu des vins et spiritueux, les connaît bien et présente dans ce livre une quarantaine de maisons d’armagnac. L’Esprit de l’armagnac nous amène au cœur de la région qui connaît une mutation extraordinaire depuis une décennie. La mise en place courageuse et nécessaire du recensement parcellaire du vignoble a prouvé que cette région, malgré ses 700 ans, sait se remettre en question. L’armagnac entre dans le XXIe siècle avec dynamisme. Ses acteurs le font évoluer pour assurer sa pérennité. Des dégustations propres à chaque maison et l’itinéraire pour les visiter sont présentés dans cet ouvrage ainsi que des coups de cœur et des propositions d’accords de dégustation de mets et cigares. L’Esprit de l’armagnac est plus qu’une promenade gustative : un livre de référence à avoir en permanence avec vous et à offrir à tout amateur de ce nectar des dieux !

Vignobles et vins en Aquitaine : Images et identités d’hier et d’aujourd’hui

En Aquitaine, première région vitivinicole française, la vigne est présente sur la majeure partie des territoires, et la filière, avec ses exploitations en Appellation d’Origine Contrôlée, ses caves coopératives et ses maisons de négoce, constitue une forte composante de l’économie régionale. Les grands crus sont les principaux référents pour l’image des vins aquitains et tirent vers le haut l’ensemble du vignoble, et cependant les vins de Bordeaux occultent la diversité et la richesse des vins aquitains, ce qui nuit à une image de l’Aquitaine comme pays du vin. Vignobles et vins en Aquitaine s’attache à étudier ce paradoxe. La première partie, dans une synthèse de nombreux écrits de recherche, explique comment les histoires agraire, économique et humaine de la région ont fait du vin une spécificité aquitaine, inscrite dans les paysages et les sociétés, et évalue le rôle de la «place de Bordeaux». La seconde partie propose des éclairages plus circonstanciés, regroupés en deux thèmes : les facteurs et marqueurs de la construction des territoires viticoles constituent un premier axe d’étude, suivi par les représentations et la défense de l’image qui forment un second champ. Les territoires viticoles aquitains sont des constructions sociales complexes, génératrices d’une identité forte et porteuse…

Les VignobLes des chemins de Compostelle

” Le soir était tombé sur le Campus Stellae, le Champ de l’Étoile, anéantissant cette lumière vibrante qui annonce les contrées atlantiques, cette clarté opaline, chatoyante ou laiteuse au gré des vents d’ouest. Le pèlerin avait poussé la porte de l’hospice devant la cathédrale et s’était dirigé vers une grande table de bois autour de laquelle quelques compagnons avaient déjà pris place. La tranche de pain qu’il avait reçue des mains du moinillon préposé à l’accueil était encore devant lui, à côté d’un petit bol à oreilles empli jusqu’à ras bord d’un vin blanc de Galice. Il y trempa ses lèvres et en conclut que le vin était vif, très vif, en comparaison des breuvages qu’il avait goûtés dans les différentes étapes du chemin. Un chemin qui avait été ponctué de prières, d’embûches et de rasades de vin, tant l’Europe médiévale avait tapissé ses paysages d’églises et de pampres. ” Huit cents ans ont passé. Comme des dizaines de milliers de nos contemporains, Pierre Casamayor a voulu redécouvrir les chemins de Compostelle. Homme du vin, il a privilégié les voies bordées de vignes : reliques viticoles léguées par les monastères, vignobles modernes. À travers son parcours ponctué de monuments, souvenirs et points de vue, c’est toute l’histoire et la géographie des vignobles européens qui se révèlent au fil des routes.

La Saga des cépages gaillacois et tarnais en 2000 ans d’histoire

Vigneron réputé et incontournable du gaillacois, Robert Plageoles est un amoureux du vin qui ne cesse de nous faire partager sa passion à travers ses vins et ses connaissances. Après de nombreuses décennies consacrées à la vigne et la recherche, il nous offre aujourd’hui un ouvrage qui nous conte l’histoire des cépages de sa région, ouvrage nous renseigne sur leur origine, leur synonymie avec des cépages d’autres régions et surtout l’évolution qui a tenu compte à travers les siècles à la fois de leur adaptation aux sols et des modifications climatiques. Passant des cépages gaillacois historiques(Le Mauzac), aux cépages d’appoint d’origine non gaillacoise, les cépages blancs, et les cépages noirs, rouges ou gris, il nous emmène avec beaucoup d’enthousiasme, à l’aide d’une très riche iconographie – magnifiques photos couleur de grappes de raisins venant du Conservatoire de Vassal – à la découverte d’un monde des cépages prometteurs pourvu qu’on les replante pour les faire revivre !

Des Vins et des Hommes : Bergerac

Si le Périgord est renommé pour ses trésors gastronomiques, foie gras, truffes et autres confits, ses vins ont repris depuis quelques années leur place de prédilection dans cette galerie des saveurs. La réputation des vins de Bergerac plonge ses racines jusque dans l’Antiquité, et au Moyen Age, les précieux flacons allaient régaler des palais avisés jusqu’en Hollande ou en Angleterre. Les vignerons que nous vous présentons dans cet ouvrage ont tous été choisis parce qu’ils participent d’un renouveau éclatant des vins de Bergerac, dont la gloire s’était peu à peu ternie. ils les portent avec vigueur sur une voie qui renoue avec les plus hautes distinctions internationales Monbazillac, pécharmant, rosette, montravel saussignac… Les treize appellations du vignoble sont à nouveau synonymes de rêve et de volupté. Les chapitres de ce livre célèbre l’harmonieuse union entre cette splendeur retrouvée, et la singularité d’aventures humaine, guidées par une passion commune de l’excellence Des vins, des hommes, et des verres aux couleur du plaisir pour trinquer à tous les bonheurs.

Cahors : Le roman du vin noir

Greffées sur les collines qui drapent la vallée du Lot, les vignes environnant Cahors recèlent bien des secrets. Avec ses âges d’or, ses drames et ses bonheurs, l’histoire de ce vignoble, réputé pour son vin noir, regorge de péripéties. Intrigante, mystérieuse, elle relève du roman. Ainsi, Jean-Charles Chapuzet nous offre beaucoup plus que la simple histoire du vignoble. Avec son regard d’historien et sa plume de romancier, il fait vivre les hommes, les mentalités, les odeurs, les coutumes, les émotions… tout ce qui a façonné, depuis deux millénaires, le paysage quercynois, son vignoble et ses vins. Il signe ici un ouvrage gourmand : gourmand de vies, gourmand d’histoires. Car boire un verre de Cahors, c’est un peu, se remémorer la construction et la légende du Pont Valentré au XIIIe siècle ; guidé par un vigneron de Puy-l’Evêque ou d’Albas, c’est se souvenir des ancêtres qui luttèrent contre le phylloxéra ; c’est aussi s’asseoir, une fin d’après-midi d’été, sur la fontaine de Prayssac et savourer le bonheur de l’instant. Un livre indispensable pour découvrir une région et des vins passionnants.

Les Arômes du Cognac

Les grands amateurs le savent : pour bien déguster un Cognac, il faut se laisser emporter dans une valse d’arômes. A chaque âge ses flaveurs… Ainsi, pour les eaux-de-vie jeunes, Véronique Lemoine nous invite à découvrir la ronde vive et joyeuse des arômes de poire, de citron, de jeune raisin, la fragrance évanescente de la fleur de vigne, le jeu de cache-cache de la timide violette… Les Cognacs plus matures nous entraînent dans des vergers de fruits mûrs cueillir pêches et abricots tièdes, nous rouler dans le foin, ou récolter des brassées de fleurs sèches… Les plus vieux élixirs, conservés jalousement dans les rondeurs des dames-jeannes, révèlent des arômes de miel, de noix de coco, de cire, d’épices, de cèdre, de santal ou de fleurs capiteuses comme le jasmin, l’iris ou la jacinthe… Alors, quand sonne l’heure des assemblages, l’auteur partage avec l’amateur son émerveillement pour les différents crus de Cognac, et l’aide à comprendre leur élaboration. Après cette valse des arômes, elle dévoile les aspects techniques de la création de ces eaux-de-vie qui prennent leurs racines dans la vigne et côtoient le monde magique des parfums. Bienvenue dans l’univers des Cognacs, et bonnes dégustations…

Vins et vignerons du sud-ouest

Universitaire anglais et grand amateur de vin, Paul Strang est un familier des vignobles du Sud-Ouest qu’il parcourt depuis près de quarante ans, en s’écartant volontairement de Bordeaux et de ses crus. Après un premier livre publié en 1997, Paul Strang a refait le périple. Chemin faisant, des vignobles de Marcillac à ceux du Jurançon, de Gaillac à Bergerac ou Fronton, il nous invite à partager ses plus belles rencontres avec les producteurs, son analyse des terroirs et des cépages, ses commentaires de dégustation. Ce livre écrit comme un récit de voyage, avec ses personnages épiques, son humour cordial et ses coups de coeur, nous fait découvrir près de 300 vignerons. À chaque visite s’esquissent l’histoire des vignobles, le parcours personnel d’hommes et de femmes engagés dans un métier exigeant, les évolutions dans l’élaboration des vins. Le livre de Paul Strang aidera l’amateur à la recherche de vins de caractère à s’orienter, à se faire sa propre opinion et à cultiver son goût. Véritable mine d’informations, avec de nombreux conseils d’achat, des cartes pour localiser les meilleurs domaines et un index complet, cet ouvrage est le compagnon indispensable de l’amoureux des vins…

Le château de Cayx

Ancien fortin construit à flanc de colline, le château de Cayx, situé au coeur du vignoble de Cahors, a été édifié au XVe siècle, puis largement remanié au XVIIIe par le marquis Lefranc de Pompignan, poète, auteur dramatique et académicien, qui y composa sa Didon et y traduisit des classiques grecs comme Eschyle. Ornée de quatre tours en poivrière à chaque extrémité et, au centre, d’une tour carrée, l’imposante demeure rectangulaire surplombe une vaste terrasse qui se déploie face aux vignes. Propriété depuis 1974 de Sa Majesté la reine de Danemark et du prince consort, né Henri de Laborde de Monpezat et originaire du Quercy et l’une des résidences du couple royal, le château a été entièrement restauré et son vignoble a retrouvé toute sa splendeur. Planté sur 24 hectares, principalement en cépage malbec, celui-ci produit des vins réputés aux noms évocateurs : “Le Château de Cayx”, “La Royale”, “Gobelins” ou “Le Malbec de Cayx”. L’ouvrage chante ce lieu empreint d’histoire, la région qui l’entoure, sa beauté, qui a inspiré de nombreux peintres et poètes, ou sa culture, qu’il s’agisse d’art ou de gastronomie. L’histoire du prince consort, poète, sculpteur, collectionneur et amateur d’art, et de sa famille y est également brièvement retracée. Les photographies de Jean-Baptiste Leroux, tout en délicatesse et poésie, constituent la matière vive et artistique de ce livre hommage.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme