Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 07.71.58.40.93 / 07.50.58.84.53
de 10h à 18h du lundi au vendredi

Livres – Portraits de vignerons

Vignerons de Bordeaux

On dit qu’un vin est à l’image du vigneron. C’est dire l’intérêt de porter un regard sur les vignerons de Bordeaux… Parmi ceux présentés, certains sont jeunes et prometteurs, d’autres ont déjà un long parcours derrière eux, mais tous sont reconnus par leurs pairs, par la critique et les grands amateurs. Si tous ont en commun la passion pour un métier créatif et exigeant, chacun à son histoire et son tempérament. Galerie de portraits en photos et textes évocateurs et inédits.

Vignerons de Bourgogne

On dit qu’un vin est à l’image du vigneron. C’est dire l’intérêt de porter un regard sur les vignerons de Bourgogne… Ceux présentés ici figurent parmi les plus talentueux. Certains sont jeunes et prometteurs, d’autres ont déjà une longue histoire derrière eux, mais tous sont reconnus par leurs pairs, par la critique et les grands amateurs. Leurs parcours différent beaucoup, mais un certain ” air de famille ” se dégage. Chacun ou presque s’efforce de s’effacer devant ses vins, comme pour leur permettre de mieux s’exprimer. L’esprit de Bourgogne ? Galerie de portraits en photos et textes évocateurs et inédits.

Henry Marionnet, charmeur de cépages

Les chemins de la France vigneronne sont parsemés de paysages à boire qu’il fait bon parcourir. Henry Marionnet est à lui seul l’un de ces paysages. Il n’a rien d’un fakir, mais tout d’un magicien. C’est dans l’écoute, la réflexion, le bon sens et le désir de satisfaire qu’il exerce son art, l’amour du vin, cherchant toujours à obtenir le meilleur de la nature. Il s’est fait un nom, à partir d’une appellation et de cépages aussi banals que connus, la Touraine, le Gamay et le Sauvignon. Mais au-delà, il en a tiré une expérience et une renommée, fondées sur des pratiques innovantes qui lui ont permis de défier le phylloxéra en cultivant notamment des vignes franches de pied. Il est également parvenu à remonter le temps, en faisant revivre une vigne vieille de 160 ans dont il a tiré Provignage, un vin tel qu’il aurait pu être produit au début de l’Humanité…Précurseur audacieux, aimant le goût du risque, phénomène dans le monde vitivinicole, reconnu par tous les professionnels, Henry Marionnet n’en est pas moins resté modeste et fidèle aux deux principes qui l’ont toujours guidé : la qualité et la simplicité. Travailleur infatigable et amoureux de la vie, mû par une seule passion, il a su apporter aux connaisseurs comme au grand public sa joie de vivre et le plaisir de vins aussi abordables que recherchés. C’est ce parcours hors du commun qui est retracé à travers ce récit, mais aussi à travers les témoignages de ceux qui l’accompagnent depuis plus de quarante ans : cavistes, sommeliers, journalistes, restaurateurs et experts. Au moment où ses pairs s’apprêtent à le recevoir au sein de l’Académie du vin de France, ses admirateurs et les amateurs de vins qui ne le connaissent pas encore peuvent ainsi découvrir les multiples aspects d’un vigneron exceptionnel.

Visages de vignerons, figures du vin : 35 portraits choisis

“Le vin glisse dans le verre. Petite porte sur l’inconnu. Les questions fusent : Qu’est-ce que c’est? Quels cépages? Quels arômes? Combien d’hectares? Qu’est-ce que fait -ou ne fait pas-, le vigneron, pour offrir une telle matière? D’où vient-il? Qu’est-ce qu’il aime? Quels sont ses rêves? C’est la force du vin : éveiller les papilles et pousser à la curiosité. De tous les horizons, de toutes les régions, novices fraîchement débarqués ou terriens de père en Fils, intrépides, généreux, surdoués, enfants terribles ou trouble-fêtes, ces vignerons et vigneronnes sont chacun un morceau du puzzle que constitue la France du vin.” Tronches de vie, leçon de choses: être témoins, échanger des points de vue, croiser les regards…

Carnet de vendanges

Certains ouvrages sont incontestablement de merveilleux cadeaux, Carnet de vendanges est de ceux-là. Maurice Druon, l’un des tout premiers lecteurs de Nicolas Despagne, lui écrivait ces quelques mots d’encouragement : ” J’ai vivement apprécié votre livre, insolite et particulier. Ce journal d’une récolte est un ouvrage de savoir, de tradition et de passion, ce qui a toutes raisons de me plaire… Aux amateurs qui, comme moi, ne connaissent du vin que sa dégustation, vous apprenez quels soins, quels actes, quelle mémoire, quels soucis réclame, jour à jour, la production de ce breuvage, depuis le début de la récolte jusqu’à la mise en barrique ou en bouteille. ” Nicolas Despagne nous livre ici bien plus qu’un simple carnet de vendanges. Il nous fait partager sa philosophie de vie. Il défend avec enthousiasme une éthique consacrée à préserver l’environnement, la qualité du vin et son authenticité. Son style direct et très vivant rend l’ouvrage particulièrement pertinent. En cette période où les valeurs les plus élémentaires sont parfois écornées, ce livre sincère nous apporte une grande bouffée d’air pur. Pour tous les amoureux de la vie, tout simplement.

Vignerons rebelles

Cette nouvelle édition, notablement augmentée, approfondit l’enquête menée auprès de ces vignerons qui refusent, malgré la crise viticole, la négation de leur terroir, respectent leur environnement au-delà des effets de mode et cultivent leurs sols sans les polluer ni les détruire. Ils réunissent ainsi les critères écologiques, économiques et sociaux d’un authentique développement durable. Broché – 15,5 x 22,5 – 304 pages

Une promesse de vin : Des terroirs et des hommes

Une promesse de vin est une invitation au voyage au pays de la vigne et du vin. De l’Alsace à la Provence, du Bordelais à la Champagne, de la vallée du Rhône au Pays basque, c’est un autre visage de la France vigneronne que Georges Bardawil et Isabelle Rozenbaum dévoilent au fil des saisons, depuis la floraison de la vigne jusqu’à sa taille d’hiver. Une promesse de vin est une enquête sur des hommes et des femmes, des vignerons pas comme les autres, qui vivent la vie de leurs vignes et font des vins d’exception. Au-delà du sol qu’ils cultivent, le terroir est pour eux un allié précieux et fragile, un lieu chargé de magie où se croisent et se conjuguent la mémoire et le futur, le plus profond de la terre et le plus haut du ciel. C’est ce terroir-là que chaque jour ils travaillent, chacun à sa manière, tout autant qu’ils sont travaillés par lui. Une promesse de vin est enfin un hommage au vin, parce qu’il nous unit et parce que sa véritable raison d’être et sa finalité, loin des dégustations savantes, sont le partage et l’échange autour d’une table. Celle, par exemple, à laquelle nous convient ces vignerons.

Les vins de Laure

Que se passe-t-il quand le photographe culte des années 60 et 70, Jean-Marie Périer, rencontre l’une des rares plumes féminines de l’oenologie, Laure Gasparotto ? Un panthéon bachique, un tour de France, une histoire d’amitiés, une géographie sensible et lumineuse. derrière les vins qu’on aime boire, qu’ils viennent de bourgogne, du bordelais, du Languedoc, de la Loire, d’Alsace, du Jura, de Corse, derrière les mystères olfactifs, il y a avant tout des vignerons : quarante hommes ou femmes, avec leurs goûts, leurs plaisirs, leurs secrets, leurs familles, choisis ici en toute subjectivité. Selon le préfacier Gérard Oberlé, qui s’y connaît, les vignerons ” sont les sages sorciers qui savent qu’aucun ordinateur ne pourra jamais remplacer les sens subtils d’un maître de chai, ses intelligences avec la sève, le moût, les vents, les lunes. ” Cette balade à deux sur les routes du vin se lit comme la carte du terroir français, mais aussi comme un guide personnel. Une introduction au plaisir de boire.

Dans les vignes : Chroniques d’une reconversion

En janvier 2005 Catherine Bernard, quarante ans, journaliste originaire de l’Ouest de la France, achète trois hectares d’une parcelle dans les coteaux du Languedoc et s’installe comme vigneronne. Elle commence une autre vie, une nouvelle vie. Ce livre est le récit de son installation dans une région viticole bien particulière, le Languedoc, transformée dans les années 1960 par l’installation des pieds-noirs et où l’on arrache aujourd’hui les vignes avec les primes de l’Europe. La première leçon que Catherine prend de la terre : accepter qu’elle ne sait pas, admettre que ce qu’elle a appris pendant son année au CFPPA est au mieux un cadre. Elle entre dans la force des choses. Dans ce livre, elle raconte avec humour son installation, la conversion en bio de ses vignes et la naissance de ses premiers vins. Elle fait aussi un portrait sans concession de la viticulture aujourd’hui, entre l’éden des petits chimistes et le graal des oenologues.

Autour d’une bouteille avec Denis Dubourdieu

Oenologue, chercheur et professeur d’université, directeur de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, consultant, vigneron, Denis Dubourdieu a mis toute sa vie au service de la compréhension des phénomènes qui façonnent les grands vins. Cette quête d’excellence a fait de l’homme un visionnaire  exigeant, expert talentueux de l’oenologie contemporaine dont les travaux sont mondialement reconnus. Des racines de la vigne aux lèvres des dégustateurs, il évoque ici, en compagnie de son ancien élève Gilles Berdin, les chemins et les mystères qui mènent aux crus mythiques. Cette série d’ouvrages, `autour d’une bouteille avec… “a pour ambition de cueillir les paroles des plus grands viticulteurs, oenologues, dégustateurs, en souhaitant que tous ces passionnés nous fassent partager leur flamme, leur expérience et qu’ils transmettent également aux  générations futures un peu de leur mémoire, de leur connaissance, de leur savoir-faire. Comme le charme de la conversation réside aussi en ses imperfections, digressions, silences ou onomatopées… je vous débouche nos propos tels quels, sans décantation, aération ou habillage en carafe. Dégustez-les avant de vous rendre clans les vignes avec ce livre, comme sésame, vous y serez assurément bien reçus…

Autour d’une bouteille avec Murielle Andraud : Le vin de garage

Après avoir exercé plusieurs métiers, l’art de faire les grands vins est révélé à Jean-Luc Thunevin et Murielle Andraud, en dégustant un pomerol exceptionnel. Dès lors, ils décident de se lancer dans l’aventure des vins majestueux en apportant les plus grands soins à la vigne et à la vinification. Issu de faibles rendements, éraflé à la main et vinifié avec les techniques bourguignonnes, le premier vin de garage est né. En deux décennies, ils parviennent à élever Valandraud au rang des plus grands avec la consécration, en 2012, de son classement en premier grand cru de Saint-Emilion. C’est donc une histoire hors-norme qu’ils nous content ici en compagnie de Gilles Berdin.

Vignerons d’Anjou. Gueules de vignerons

Ce superbe album propose une promenade dans le vignoble d’Anjou, au gré des portraits de vignerons, pris sur le vif, aussi directs et authentiques que le sont leurs vins. Qu’ils soient connus dans le monde entier ou plus confidentiels, qu’ils aient plusieurs dizaines d’hectares ou quelques ares de vignes, ces vignerons d’Anjou ont tous le même objectif : produire un vin qui exprime leur terroir. Et quel terroir ! Au coeur de la vallée de la Loire, l’Anjou est une région privilégiée par la diversité de ses sols, la proximité du fleuve, la douceur de son climat et la variété des cépages cultivés. Les vignerons photographiés ici ont tous leur vision et leurs propres méthodes de travail : biodynamie, bio, vinification avec le moins d’intrants possible, etc. Parmi eux, certains vont jusqu’à travailler avec leur cheval ou faire paître des vaches dans les vignes… De nombreux restaurants étoilés proposent à leur clientèle les vins de ces vignerons parce qu’ils ont su s’affranchir de certains préjugés. Qu’ils soient vins de fruits ou grands vins de terroir, ils ont tous un intérêt gastronomique : ce sont des vins francs et dignes de figurer sur les plus prestigieuses cartes.

Autour d’une bouteille avec Jean Gautreau : Dans les vignes du Médoc

Si le terroir médocain est fécond pour la création des plus grands vins du monde, il a aussi façonné des hommes capables de le sublimer. Jean Gautreau est de ceux-là. Il acquiert les premières terres de Sociando-Mallet en 1969, qui constituent aujourd’hui un cru de 85 hectares. Il n’est qu’à fouler les vignes du domaine pour saisir l’ampleur du travail réalisé depuis près d’un demi siècle. Jean-Paul Kauffmann ne s’y trompait pas lorsqu’il arpentait déjà ce terroir dans les années 80, y voyant un domaine d’exception qui tutoie l’estuaire. A présent, rencontrer l’homme qui incarne Sociando, c’est se plonger dans la mémoire d’un vignoble et de tout une région : le Médoc…

Le vin à la belle étoile

Comment l’ancien rugbyman a transformé sa passion pour le vin en ambassade mondiale de sa région natale, le Languedoc. Cet ouvrage passionnera les amateurs de vin, les entrepreneurs, les amoureux de rugby et, plus généralement, tous ceux qui donnent vie à leurs rêves et s’engagent dans une démarche de développement personnel.

La mécanique des vins: Le réenchantement du Languedoc

“De mes grands-pères j’ai hérité de deux bâtons : Marcellin m’a offert celui de la révolte, et Alipe celui de l’amour. Un dans chaque main, ils m’ont permis de cheminer sur des sentiers de fortune, dans un Languedoc ouvert et nonchalant. Il n’y avait qu’à se baisser et tout construire. On l’a fait” ! Pour Olivier Jullien, le vin est un lien social, un plaisir, une richesse. C’est sur les terrasses du Larzac que nous découvrons ce vigneron fondateur. Son histoire ? Celle de sa famille, des collectivités agricoles, de sa terre, le Languedoc, et du célébrissime Mas Jullien. Car en inventant son vin, Olivier Jullien a réenchanté le terroir occitan. Mais comment s’impose-t-on à dix-neuf ans au sein de cette culture ancestrale ? Comment devient-on le symbole des grands crus languedociens ? Comment, enfin, vit-on de la terre tout en la respectant ? En compagnie de Laure Gasparotto, amie, elle-même vigneronne et historienne du vin, Olivier nous raconte avec passion ses grands-pères qui l’ont formé, son amour du terroir, son désir de création et ses millésimes préférés.

Entre les vignes

Conversations libres avec des vigneronnes et vignerons de Bourgogne. Loin du star-system et des discours convenus, voici le récit de 15 vies de vignerons. A travers ces profils contrastés, ils dévoilent leur vision du métier, sans langue de bois. Entre les vignes est plus qu’un récit, c’est un micro ouvert aux vignerons, sans censure, sans tabous, ils racontent un peu tout et se laissent aller à la confidence, au fil de 15 portraits marqués, atypiques, jamais lisses, les vignerons nous plongent dans leurs parcours souvent initiatiques, et s’expriment en totale transparence sur leurs choix. Les 15 vigneronnes et vignerons : Oronce de Beler, Athénaïs de Beru, Jean-Yves Bizot, Pierre Boillot, Renaud Boyer, Dominique Derain, Pierre Fenals, Emmanuel Giboulot, Thierry Glantenay, Julien Guillot, Antoine Jobard, Marie-Christine et Marie-Andrée Mugneret, Claire Naudin, François de Nicolay et Cécile Tremblay.

Beaujolais, la passion en partage

En 1964 – il a 31 ans –, Georges Dubœuf, né dans une famille de vignerons en Mâconnais depuis le XVIIe siècle, crée sa société ” Les vins Georges Dubœuf “. Cinquante ans plus tard, le fondateur a imposé son patronyme sur les tables du monde entier. Ce nom s’identifie aujourd’hui au beaujolais nouveau, qu’il propulse en fanfare, chaque troisième jeudi de novembre, mais aussi aux crus du Beaujolais comme du Mâconnais. Dégustateur hors pair doublé d’un homme de marketing et de communication, Georges Dubœuf a su associer à l’image de son entreprise les noms les plus prestigieux de la grande cuisine, du show-biz, de la presse et de la littérature, de Paul Bocuse à Michel Troisgros, Georges Blanc et Guy Savoy, de Patrick Bruel à Lambert Wilson, sans oublier son cher ami Bernard Pivot, fidèle entre les fidèles. Dans ce livre, écrit en complicité avec Jean Orizet dont le père, Louis Orizet, fut, pendant trente ans, la ” plume ” de Dubœuf, celui que Paul Bocuse appelle ” le Roi du Beaujolais ” nous raconte son extraordinaire aventure commerciale et humaine. Georges Dubœuf est l’un de ces hommes qui font aimer la France.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme