Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 06.23.41.87.06
de 09h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Tour d’horizon

Pour s’y retrouver, il convient de distinguer 6 régions très différentes, à la fois qualitativement et quantitativement :

  1. North Coast, au nord de San Francisco, qui comprend tous les cantons viti-vinicoles les plus fameux (Napa, Sonoma, Carneros, etc.);
  2. Bay Area, la zone entourant la baie de San Francisco à l’est et au sud proche, jusqu’à San Jose;
  3. Central Coast, longue zone côtière qui s’étend du canton de Monterey à celui de Santa Barbara, comprenant de petits vignobles en deux groupes séparés, l’un au nord (North Central Coast) et l’autre au sud (South Central Coast);
  4. Central Valley, vaste zone centrale du nord au sud, à l’est des régions ci-dessus,
  5. Sierra Foothills, c’est à dire le piémont de la Sierra Nevada,
  6. et la Californie du Sud, une région parfois appelée South Coast, comprenant tous les cantons côtiers depuis celui de Ventura au nord de Los Angeles, à celui San Diego à l’extrémité sud de la Californie.

Avant de visiter chacune de ces régions, essayons de dégager le peu qu’elles peuvent avoir en commun.

Rouges californiens

La surface plantée en rouge a doublé dans les années 70. Et çà continue…

Le merlot, employé soit en assemblage, soit pour lui-même, a gagné en popularité grâce à sa précocité.

Le pinot noir est en général employé seul : Carneros est une région prometteuse.

Les cabernets arrivent à maturité plus vite ici qu’à Bordeaux. Ils donnent des vins puissants, tanniques et un peu durs dans leur jeunesse, qui s’arrondissent lentement avec l’âge. Ils présentent souvent des saveurs de menthe et d’eucalyptus, parfois de cèdre, mélangées au cassis, et s’accordent particulièrement bien avec le boeuf, l’agneau, et le canard.
Pour le seul cabernet sauvignon, la production californienne est le double de celle du Médoc. Les assemblages ne sont certes pas une pratique répandue ici pour faire de bons vins, mais les Californiens ont commencé à apprendre à faire des assemblages de type Bordeaux, appelés (red) Meritage, avec des résultats d’un intérêt indiscutable.

Le zinfandel a pour qualité majeure son adaptabilité : il se montre capable de donner une très vaste gamme de vins, depuis des blancs à des vins de dessert de type Porto, en passant par des rosés, des doux, des pétillants, des rouges légers et d’autres très chargés en alcool. Le Zinfandel rouge commun est la boisson idéale pour les barbecues dont les autochtones sont particulièrement friands.
L’engouement actuel des Américains pour le blush (vin rosé très pâle) vaut au zinfandel un regain d’intérêt.
NB : “Blush” est une marque déposée de Mill Creek Vineyards.

Chianti désigne des vins rouges bon marché, souvent douceâtres, qui ressemblent à certains vins italiens, mais en aucun cas à de bons Chianti.

Blancs californiens

Une grande quantité de vin passable ou médiocre est vendue sur le marché américain sous des labels génériques tels que Chablis, Sauternes, et même Dry Sauternes ! En fait, beaucoup de vin portant l’étiquette Chablis est un mélange de chenin et de colombard, ou de n’importe quel autre cépage blanc, y compris du Thompson Seedless !

L’extraction est poussée, pour plus de saveur, et les vins tendent à avoir trop de goût pour un palais habitué aux subtilités européennes.
Mais les vignerons élargissent progressivement leur gamme, réduisant la teneur en alcool et allant vers plus de légèreté.

De nombreux vins de toutes sortes de cépages présentent des arômes floraux, avec une pointe de pollen et de miel.

Toutes sortes de cépages sont cultivés, en particulier dans la Central Valley.

Le Thomson Seedless et l’ugni blanc sont largement employés comme base, avec en complément : sémillon, chenin blanc, et colombard. Le résultat a un nez fruité avec une pointe de miel due au chenin, et de melon due au colombard.

Le chenin participe à de nombreux vins ordinaires. Son fruité et ses qualités aromatiques en font une boisson agréable à l’apéritif, ainsi que pour accompagner les plats orientaux ou polynésiens qui font partie de la gastronomie locale.

A un niveau de qualité supérieur, on trouve des saveurs rares chez les vins européens. Les Riesling, par exemple, sont beaucoup plus riches et épicés que ceux d’Allemagne, et présentent souvent un agréable mélange de moelleux et de fraîcheur (à la façon de nombreux Chenin de la Loire). Ils accompagnent bien les coquillages et les poissons.
Emerald Riesling, Gray Riesling, etc., sont tous ici des vitis vinifera (ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres états), mais Johannisberg riesling (ou White riesling) désigne le vrai riesling rhénan.

Les Gewurztraminer se distinguent par la touche épicée qui leur est propre. La plupart sont doux, quoique les secs -qui gagnent en popularité- accompagnent bien certains plats indiens ou chinois. Les vins de vendanges tardives sont délectables au dessert.

Comparés à ceux de la Loire ou de Nouvelle-Zélande, les Sauvignon sont moins puissants mais accompagnent plutôt mieux la nourriture. Fumé blanc désigne en général du sauvignon ayant séjourné en chêne. Enfin, on assemble parfois du sauvignon bien mûr avec du sémillon, et cela pour des vins à réserver au dessert.

Le chardonnay est le roi des cépages blancs. La superficie plantée ici est 5 fois celle de la Côte d’Or. Les vins issus du chardonnay présentent souvent des arômes et des saveurs de pomme, de melon, ou encore de figue. Ils accompagnent bien les fruits de mer et les volailles. Certains des meilleurs Chardonnay sont vieillis en chêne européen. Mais alors qu’en Bourgogne le chêne donne tanin, structure, et aptitude à vieillir, ici ce n’est qu’un simple accessoire du goût. On rencontre un peu partout des Chardonnay vieillis en fût, à tel point que les amateurs de bon vin ont manifesté une certaine lassitude. Aujourd’hui, certains vignerons affichent ostensiblement un panneau portant les lettres NCH : No Chardonnay Here !

La plupart des vins courants de gros producteurs tels que Gallo, Almaden, Paul Masson, Inglenook (qui fait aussi d’excellents vins en Napa Valley), sont élaborés à partir de raisins cultivés au sud de San Francisco.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme