Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 06.23.41.87.06
de 09h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Vins d’Autriche

Weinviertel Wachau
Vienne et sa région Kamptal-Donauland
Thermenregion Donauland-Carnuntum
Burgenland Steiermark (Styrie)

La législation de 1973 définissait déjà un classement en “Qualitätswein”, à l’allemande, avec obligation de mentionner le cépage, le Cru, la localité d’origine. Mais elle n’a guère été appliquée, et un vin aussi répandu que l’EdelFraulein ne mentionne aucune de ces indications.

Imperturbablement, cependant, les dispositions légales ont été renforcées en 1986. Elles définissent de nouvelles régions viticoles, imposent des limites de rendement, et des degrés de maturité par catégorie (Auslese, Beerenauslese) plus élevés qu’en Allemagne, une différence justifiée par le climat plus clément.
La densité des moûts s’exprime ici en degrés KMW. Cinq KMW correspondent à peu près à 1 degré Oechsle.

En Autriche, le Kabinett ne fait pas partie des QmP. Les Prädikatswein n’ont pas droit à la chaptalisation. Ils incluent le Spätlese (au moins 19kmw), l’Auslese (21kmw), l’Eiswein (25kmw), le Beerenauslese (également 25 kmw), l’Ausbruch (27 kmw), le Trockenbeerenauslese (30 kmw).

Un complément de réglementation, apparu en 1993, définit les catégories suivantes : extra-sec (moins de 4 grammes de sucre résiduel par litre), sec (9 grammes), demi-sec (entre 9 et 12 grammes), moelleux (entre 12 et 15 grammes), doux (plus de 45 grammes).

Des règles judicieuses existent donc, mais ce qui est plus important encore, c’est la volonté des vignerons, de bien faire, et surtout de montrer que le scandale de 1985 était un cas isolé.

Cela dit, le climat n’est guère favorable pour les rouges, en général sans intérêt, mais certains très intéressants.
Ils sont majoritairement issus de blaufränkisch, saint-laurent, et zweigelt.

En revanche les blancs sont souvent bons, certains très bons. La plupart sont légers, secs, fruités, frais, à boire jeunes. Les meilleurs sont dûs au riesling, mais ne peuvent toutefois pas prétendre au niveau de qualité des allemands du Rheingau ou de MSR.
Le visiteur pourra négliger le Tischwein (vin de table) et rechercher les Spitzenwein (vins de classe).

Les cépages blancs sont :

  • le müller-thurgau, qui contribue pour 10% à l’encépagement blanc, est le second par la quantité;
  • bien meilleur, le grüner-veltliner compte pour plus d’un tiers de l’encépagement blanc. Ce cépage typiquement autrichien se rapproche du traminer, avec toutefois moins d’arôme et de saveur que ce dernier. Il fournit un vin léger et poivré, incapable de vieillir, idéal pour les Heurige;
  • en moindre quantité, le riesling, le sylvaner, et le gewurztraminer,
  • le rotgipfler et le zierfändler (aussi appelé spätrot), sont des cépages indigènes très aromatiques dont l’association donne de meilleurs résultats que chacun d’eux isolément : un vin blanc demi-doux ample et puissant, riche en arômes épicés.

Le vignoble autrichien s’étale sur une cinquantaine de milliers d’hectares formant un croissant à l’extrémité orientale du pays, aux frontières avec la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, et la Slovénie. Il se compose de huit régions viticoles bien différenciées : Weinviertel, Vienne et sa région, Thermenregion, Burgenland, Wachau, Kamptal-Donauland, Donauland-Carnuntum, et Steiermark.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme