Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Contact : 06.23.41.87.06
de 09h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Les cépages de O à R

Les cépages “O”

OEillade :
Nom donné au cinsaut dans le Midi, lorsqu’il s’agit de raisin de table.

Okanagan Riesling:
Cépage blanc cultivé au Canada.

Ondenc :
Blanc fin et rare de la région de Gaillac (où on l’appelle blanquette) et des Côtes de Duras; il y est de plus en plus délaissé au profit de cépages moins originaux mais aussi moins capricieux (sauvignon, sémillon, muscadelle).
Par contre, il est très répandu en Australie.

Optima :
Blanc précoce, croisement de riesling, sylvaner, et müller-thurgau, employé en Allemagne.

Ortega :
Blanc aromatique et sucré, croisement de müller-thurgau et siegerriebe.

Les cépages “P”

Païen :
Vieux cépage valaisan apparenté au savagnin et au traminer. Il est en cours de reconstitution dans le Haut-Valais.

País :
Vieux cépage noir apporté au Chili par les Espagnols au 16e siècle.

Palomino fino :
Blanc espagnol, dominant dans le Xérès, et aussi employé un peu dans divers autres vignobles, tels le Ribeiro (Galice) et en Rueda. Pour cette raison, il a de nombreux noms locaux : alban, albor, albillo de Lucena, gencibel, Jerez, listán blanco, manzanilla de San Lúcar, temprana.
En Californie, où on l’appelle Golden Chasselas, il sert à faire des vins fortifiés et des vins de table ordinaires.
On le trouve aussi en Australie.

Pamid :
Noir bulgare, donnant des vins fruités et légers.

Pansá blanca :
Autre nom du xarel-lo.

Parellada :
Blanc espagnol employé pour les Cavas, principal cépage blanc de Catalogne.

Pascal blanc :
Cépage fin et sec, participant au Cassis blanc.

Pedro Ximénez :
Le plus grand cépage blanc de l’Espagne méridionale. Employé notamment à Montilla-Moriles, il participe aussi au Málaga et au Jerez.
On en trouve aussi un peu en Argentine, Colombie, Californie, Maroc, et Afrique du Sud.

Péra :
Autre nom du chenin.

Perlan :
Nom donné au chasselas dans le canton de Genève.

Perle :
Blanc très résistant au froid, croisement de gewurztraminer et de müller-thurgau, employé en Allemagne (Franconie).

Persan :
Rouge tardif de Savoie, en voie de disparition.

Petit bouchet :
Cf. cabernet Sauvignon.

Petit Meslier :
Cépage blanc rare, autrefois cultivé en Champagne, ainsi qu’à Cheverny.

Petit verdot :
Constituant 5% de l’encépagement noir bordelais, il est utilisé en association avec les cabernets et le merlot, son acidité étant la bienvenue les années chaudes. Mais il est en régression, car les techniques modernes de vinification permettent de s’en passer.

Petit vérot :
Cf. pinot noir.

Petite sirah :
Nom donné au durif aux USA. 2.400 ha en sont plantés en Californie, principalement dans la Central Valley.

Picardan :
Un des 13 de Châteauneuf.

Picardan noir:
Nom donné au cinsaut dans le Var.

Picargneau :
Cf. césar.

Piquepoul :
Blanc utilisé en Languedoc-Roussillon, donnant des vins secs.
Dans les Coteaux du Languedoc, il donne naissance aux vins d’appellation Picpoul de Pinet.

Piquepoul noir :
Utilisé dans les Côtes du Rhône méridionales.

Piémontais :
Cf. mourvèdre.

Pineau d’Aunis :
aussi appelé chenin noir, cultivé dans certaines régions du Val de Loire, y donne des vins peu colorés, notamment un gris des Coteaux du Loir; mais surtout il participe au Rosé d’Anjou.

Pineau de Loire :
Cf. Chenin.

Pinenc :
Nom donné au fer-servadou à Madiran.

Pinot beurot :
Cf. Pinot gris.

Pinot blanc :
Présentant des caractères voisins de ceux de l’auxerrois blanc, il est, associé à celui-ci, à l’origine de l’Alsace Klevner
Avantageusement passe-partout en gastronomie, sauf avec les fromages et les desserts, ce vin est souvent meilleur que de petits Riesling.
Il peut entrer dans le Crémant d’Alsace, et est parfois employé dans certains blancs ordinaires de Bourgogne.
Employé dans le nord-est italien, pour des mousseux; en Allemagne et en Autriche, sous le nom de weissburgunder.
En Amérique, un cépage blanc de ce nom est cultivé en Argentine, au Brésil, et en Californie, principalement dans la région de Monterey; il n’est toutefois pas certain qu’il s’agisse de pinot blanc : selon Bill Jekel, vigneron californien renommé, il pourrait s’agir de melon de Bourgogne.

Pinot Chardonnay :
Nom parfois donné au chardonnay en Champagne.

Pinot gris :
Variété de pinot noir.
Utilisé surtout en Alsace, dont il est l’un des 4 grands cépages en dépit de sa part modeste (5% de l’encépagement), et où il porte le nom de tokay-pinot gris.
Il peut produire un vin capiteux, très corsé, plein de noblesse, susceptible de remplacer un vin rouge. Dans ses meilleures années, c’est l’un des meilleurs accompagnements pour le foie gras.
Il peut entrer dans le Crémant d’Alsace, et on en rencontre un peu en Bourgogne (où il est parfois appelé pinot beurot), en Champagne (où on l’appelle fromentot), en Savoie, dans la vallée de la Loire (où on l’appelle malvoisie).
Très répandu en Allemagne sous le nom de rülander, et dans le nord-est italien.
Dans le Valais, il prend le nom de malvoisie; tokay dans le nord-est de la Suisse, szürkebarát (le moine gris) en Hongrie.
Enfin, la Roumanie le cultive, et le Canada et l’Oregon en ont de petites surfaces.
Alias : auvernat gris, fromentot, malmsey, monemvasia, pinot beurot.

Pinot meunier :
caractérisé par un cépage plus velu que le pinot noir dont il est issu. Les Champenois, qui lui attribuent une moindre valeur qu’aux autres cépages, lui accordent pourtant 48% de l’encépagement, car c’est le cépage des vins à boire jeunes.
Dans l’Orléanais, on en tire le Gris Meunier.
Alias : auvernat gris, müllerrebe.

Pinot noir :
Meilleur cépage noir des régions septentrionales, il donne des vins d’une grande finesse, assez peu colorés mais très parfumés, et de bonne garde quoique sensibles à l’oxydation. C’est sur des terrains calcaires qu’il donne les meilleurs résultats.
C’est le grand cépage noir bourguignon.
En Champagne, où il constitue 28% de l’encépagement, il est vinifié en blanc (Blanc de Noirs) ou en rouge (Ambonnay, Bouzy, rosé des Riceys). C’est le seul cépage admis dans le Rosé des Riceys. Il est prédominant dans la Montagne de Reims, où il donne aux vins de la charpente.
En Alsace, il constitue 6% de l’encépagement et fournit le Rosé d’Alsace, sec et fruité, ainsi qu’une quantité croissante de rouge; il n’est pas vinifié en blanc : le rosé est obtenu par absence de mûrissement. Il peut aussi entrer dans le Crémant d’Alsace et dans le Klevner.
Il est majoritaire dans l’Irancy, en association avec un peu de césar.
Le Sancerre rouge est fait de pinot noir.
Associé au Gamay, le pinot noir participe au Mâcon rouge, et au Bourgogne Passetoutgrains dans lequel sa part est au minimum d’un tiers.
Il est associé au chardonnay pour les mousseux du Jura.
Il entre dans les vins du Haut-Poitou, et est utilisé un peu en Lorraine, dans les Côtes de Toul.
Parfois appelé noirien ou noirin, et Blaubürgunder en Allemagne et en Suisse alémanique.
Dans le Valais, c’est le cépage rouge le plus répandu, et il est très répandu dans le nord-est italien.
Il réussit assez bien à Penedés et Costers del Segre.
Il est cultivé ici et là en Amérique du Sud. En Amérique du Nord, on en rencontre surtout en Californie, où il donne d’excellents résultats dans les zones fraîches du sud de l’état, et dans le vignoble de Carneros; mais c’est l’Oregon qui a obtenu les meilleurs résultats.
Il donne également de très bons résultats en Afrique du Sud.
Alias : auvernat, cortaillod, Klevner, morillon, plant doré, pinot vérot, savagnin noir, spätburgunder.
Le pinot noir a eu de nombreux dérivés : bourgogne blanc, rülander (pinot gris), pinot meunier (müllerrebe, schwarzriesling), samtrot qui donne des vins veloutés et doux, saint-laurent qui donne un rouge foncé généreux.

Pinot Saint George :
Ce nom trompeur désigne la négrette, dont 80 ha cultivés en Californie n’ont pas produit jusqu’à présent de résultat convainquant.

Pinotage :
Noir, croisement de cinsaut et pinot noir, abondant en Afrique du sud, capable de donner des vins de styles très divers.

Planta nova :
Blanc espagnol, utilisé à Utiel-Requena.

Plant d’Arles :
Nom parfois donné au cinsaut dans les Bouches-du-Rhône.

Pointu de Savennières :
Nom donné au chenin à Savennières.

Portugais bleu :
Rare, utilisé à Gaillac pour des rouges.

Portugieser :
Noir d’intérêt secondaire, répandu en Allemagne et en Autriche, où il donne un vin ordinaire très léger.
Alias portugais bleu.

Poulsard :
de son vrai nom ploussard, raisin à peau et pulpe roses, peu tannique mais délicieusement parfumé, donnant des vins peu colorés mais très fins.
C’est le cépage exclusif du Revermont (qui inclue le Bugey), où il est appelé mècle. C’est également le cépage type des rosés du Jura, qui sont vinifiés comme des rouges (rosé de rosés, un procédé très rare).

Pressac :
Nom donné autrefois au malbec à Saint-Emilion.

Preto picudo :
Noir du León, donnant des vins pâles d’intérêt local.

Primitivo :
Noir italien employé surtout dans les Pouilles, donnant des vins colorés et puissants.

Prosecco :
Blanc italien, utilisé pour des mousseux ordinaires dans les provinces du nord et nord-est.

Les cépages “Q”

Queue de renard :
Autre nom de l’ugni blanc.

Les cépages “R”

Rabigato :
Blanc participant au Porto blanc.
Alias moscatel bravo.

Ramisco :
Noir portugais riche en tanin, fournissant des vins de garde. Utilisé à Colares.

Raüschling :
Cépage employé en Suisse alémanique.

Ravat :
Hybride franco-américain de la côte orientale des USA. Il existe en version blanche et en version rouge. Un des rares hybrides capable de fournir un vin blanc de qualité acceptable. Rien d’extra-ordinaire en doux, son acidité élevée le prédisposant mieux au demi-sec. Vinifié en sec, il peut supporter un certain vieillissement et le passage en chêne lui réussit parfois.

Rayon d’or :
Hybride franco-américain blanc cultivé sur la côte orientale des USA ainsi qu’au Texas. Il produit des vins doux présentant une saveur caractéristique de confiture d’orange et de citron.

Refosco :
Variété de mondeuse, utilisé dans le Frioul.

Reichensteiner :
Blanc croisement de müller-thurgau, madeleine angevine et calabreser-fröhlich, précoce, employé en Angleterre et en Allemagne. Fruité mais plat.

Rèze :
cépage valaisan, rare.

Rhénan :
Cf. riesling.

Rhoditis :
Blanc grec participant au Retsina.

Rieslaner :
Blanc croisement de riesling et de sylvaner, employé en Allemagne (Franconie).

Riesling :
Un des 4 grands cépages d’Alsace, qui lui consacre 20% de son encépagement. Bien que de bon rendement, il donne souvent des vins d’une grande distinction. Il est plus précoce que le gewurztraminer, mais il s’agit d’une variété tardive pour la région (il continue à mûrir par temps froid) et certaines vendanges tardives sont faites avec l’un ou l’autre.
Contrairement à son homologue allemand, il donne des vins généralement secs. Mais il est parfois vendangé tardivement afin d’en tirer des vins moelleux.
Doté d’un bouquet et d’un fruit délicat, il possède aussi du corps et une acidité assez prononcée mais très fine. Cependant, pour bénéficier de toutes ces qualités, il devra provenir d’une bonne situation.
Convient tout particulièrement aux poissons, fruits de mer, et à la choucroute.
Appelé aussi rhénan. C’est d’ailleurs en Allemagne qu’il donne le meilleur de lui-même, mais il est employé également en Autriche, Suisse, Hongrie, Australie, Bulgarie, Afrique du Sud, etc.
En Amérique, il est largement employé en Californie (5.000 ha), dans l’Etat de Washington, et sur la côte est, avec quelques succès. On le rencontre aussi dans l’Oregon, dans l’Ontario, et au Chili.
Alias : Johannisberg Riesling, Rheinriesling, Weisser Riesling, White Riesling.
Le riesling italien n’a rien de commun avec celui du Rhin. Il donne des vins de consommation courante plus puissants.

Riesling-Sylvaner :
Nom donné au müller-thurgau en Suisse. Un paradoxe, quand on pense que ce cépage fut créé par le suisse Hermann Müller, en 1890.

Rkatsiteli :
Blanc, originaire de Bulgarie, très répandu en Russie, et que l’on rencontre à des endroits inattendus, comme la Chine, la Californie, et l’Etat de New York.

Robola :
Blanc grec aromatique, cultivé dans l’île de Céphalonie.

Rolle :
C’est le nom donné au vermentino en Provence, notamment à Bellet, où il donne des vins très fins, aromatiques, originaux, de grande classe.

Romain :
Cf. césar.

Romorantin :
Blanc, frais et séveux, cultivé dans quelques secteurs du Val de Loire, par exemple à Cheverny.

Rondinella :
Noir très répandu en Italie, participant notamment au Valpolicella, et au Bardolino.

Rossola :
Autre nom de l’ugni blanc.

Rotberger :
Croisement de riesling et trollinger, qui donne de bons rosés.

Rotgipfler :
Employé en Autriche.

Roussan :
Nom donné à l’ugni blanc à Bellet.

Roussanne :
Blanc cultivé dans la Drôme, donnant un vin de garde très fin. Le Cellier Hannibal fait une Cuvée Prestige uniquement avec de la roussanne.
Donne des blancs de haute qualité en Savoie, particulièrement le Chignin Bergeron.
L’Hermitage et le Saint-Joseph blancs l’associent à la marsanne, à laquelle elle est supérieure. Mais irrégulière et peu productive, elle est en régression.
Participe aux Chateauneuf-du-Pape blancs.
Alias bardin, bergeron, fromental, picotin blanc.

Rousselou :
employé à Estaing.

Roussette :
Un des cépages du Cassis blanc.

Roussillon :
Cf. Grenache.

Royal :
cépage rouge à jus blanc, qui fournissait la majeure partie de l’ex-production belge.

Ruby Cabernet :
Croisement de cabernet sauvignon, carignan, grenache, qui occupe 5.000 ha aux USA, principalement dans la Central Valley de Californie.

Ruffiac :
Cf. courbu.

Rülander :
nom donné au pinot gris en Allemagne, et dans le nord-est de l’Italie.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme