07.71.58.40.93 ou 07.50.58.84.53
de 10h à 18h du lundi au vendredi
oenotourisme tourisme et vins

Oenotourisme : Vignerons et vins de Grande-bretagne

Au cas où vous douteriez encore de la profonde originalité britannique, lisez ce qui suit…

Comme chacun sait, le Royaume-Uni est resté au large de l’Europe pendant des siècles, tout en faisant ses courses sur le continent, principalement en Médoc et à Jérez.

Paradoxalement, depuis que l’île, de moins en moins royaume, de plus en plus Grande-Bretagne, s’ancre à l’Europe, allant jusqu’à s’ouvrir par un tunnel et ne repoussant plus tout à fait l’idée d’une monnaie et d’une défense communes, on assiste à la naissance d’un vignoble britannique.

Mine de rien, le vignoble britannique occupe un millier d’hectares disséminés sur une vingtaine de comtés, et remplit bon an mal an un million de bouteilles.
Pour essayer de distinguer l’essentiel dans ce phénomène qui n’a pas encore fait couler beaucoup d’encre, mettons d’abord de côté ce qui ressort le plus de l’anecdote :

  • le vignoble gallois, dont un unique domaine mérite d’être mentionné : Llanerch, 2,2 ha près de Pontyclun.
  • la production de rouges issus de pinot noir, essentiellement dans le Berkshire, ainsi que de rosés, parfois mousseux, du même cépage.

Le reste, c’est à dire presque tout, est blanc.
Les cépages les plus implantés sont :

  • le müller-thurgau, d’origine suisse mais adopté surtout en Allemagne et en Autriche,
  • le seyval blanc, un hybride franco-américain, inconnu en France,
  • et le reichensteiner, mélange de variétés françaises, italiennes, et allemandes, mais quasiment ignoré dans ces trois pays.

Une analyse superficielle conduirait à saluer à nouveau l’originalité britannique. En fait, ces cépages ont été sélectionnés pour une qualité précieuse compte-tenu du climat qui sévit outre-Manche : l’aptitude à mûrir précocement.

Mais bien d’autres cépages sont implantés, en majorité modernes, d’origine allemande ou alsacienne, souvent à titre expérimental. Après tout, le vignoble étant récent, et le climat plus propice à l’eau qu’aux cépages traditionnels, les conditions sont réunies pour avoir un vaste champ d’expérimentation. C’est ainsi qu’à côté de l’auxerrois, du chardonnay, et du gewurztraminer, on rencontre le bacchus, le faber, le gutenborner, l’huxelrebe, le kerner, le kernling, le madeleine angevine, l’optima, l’ortega, le regner, le scheurebe, le siegerrebe, le würzer, le schönburger (croisement de pinot noir et de muscat de Hambourg), etc.

Les meilleurs résultats, jusqu’à présent, ont été obtenus avec le müller-thurgau, le seyval blanc et – semble-t-il – le gutenborner. D’autres bons résultats, trop ponctuels pour être vraiment significatifs, ont été obtenus avec le kerner, le gewurztraminer, et le scheurebe.
Les meilleurs blancs peuvent et doivent vieillir de 4 à 10 ans avant de passer à table.

Les domaines viticoles ont une superficie moyenne de 5 hectares. Ils sont disséminés sur une vingtaine de comtés, avec une densité plus forte dans le sud, où le Hampshire, le Sussex, et surtout le Kent, se taillent la part du lionceau.

Plus que jamais, il est périlleux de proposer une sélection, aucun classement n’étant établi, et la jeunesse générale du vignoble permettant encore tous les bouleversements. Disons que la médaille Gore-Browne, qui récompense chaque année les meilleurs vins anglais, a été accordée entre autres aux domaines suivants :

  • Adgestone, près de Sandown, dans l’île de Wight, pour des blancs secs, légers, bouquetés,
  • Ditchling, dans le Sussex, près de Hassocks, pour son vin issu de müller-thurgau,
  • Fonthill, dans le Wiltshire, près de Salisbury,
  • Lamberhurst Priory, 54 hectares près de Turnbridge Wells, dans le Kent, trois fois titulaire, dont deux pour un Schönburger, et une fois pour un Huxelrebe.
  • Moorlinch, dans le Somerset, près de Bridgewater,
  • et Three Choirs, dans le Gloucestershire, près de Newent, fait un bacchus très sec, et son “New Release” à base de huxelrebe et reichensteiner est une sorte de Beaujolais nouveau en plus viril.

Citons aussi le Denbies Wine Estate, 100 hectares dans le Surrey, qui a donné sa première récolte en 1989. Vingt cépages! Le Dornfelder (rouge) est correct. Les blancs sont bons, mais à des prix exorbitants.

Ne quittons pas le vignoble britannique sans saluer celui qui fut son pionnier dès 1951 : Sir Salisbury-Jones, à Hambledon, près de Portsmouth.

VIN BIO | GRANDE-BRETAGNE

*****

*****

*****

*****

*****

*****

*****

*****

*****

*****

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme

Rappelez moi
+
Rappelez moi!