07.71.58.40.93 ou 07.50.58.84.53
de 10h à 18h du lundi au vendredi

Livres – région Vallée-du-rhône

Michel Chapoutier. Les créateurs de vins

La Maison Chapoutier est l’une des trois maisons les plus connues de la vallée du Rhône. Tombée très bas au milieu des années quatre-vingt, elle a été reprise en 1989 par Michel Chapoutier alors âgé de 26 ans. Il a réussi en quelques années à replacer ses grands vins au sommet de la hiérarchie. Michel Chapoutier aurait pu être botaniste, artiste, géologue, paysan, conseiller en communication ou encore grand reporter. Et il a choisi d’être un peu tout ça à la fois. De fait, Michel Chapoutier n’est pas un vigneron comme les autres. Depuis la reprise de la maison familiale alors qu’il avait qu’une vingtaine d’années, son prénom et son nom sont devenus une référence mondiale du vin. De Tain l’Hermitage à l’Australie, de Banyuls au Portugal, les personnes qui l’on croisé s’en souviennent jusqu’à la fin de leurs jours. L’homme n’est pas convenu. Il dévore la vie, bouscule les ordres établis ; il surprend toujours par sa capacité à innover. Michel Chapoutier est un inlassable créateur. Ce livre est un RDV. Il explore la dévorante passion du vigneron, la saga de sa maison et la nature hédoniste et savoureuse de ses vins. Il se complète par une dégustation intégrale de Michel Bettane et Thierry Desseauve de tous les vins dans tous les millésimes créés par Michel Chapoutier.

Vins de la Vallée-du-Rhône

Terre de vignobles, la vallée du Rhône offre une infinité de paysages et regorge de richesses naturelles et historiques. Au fil de sa plume, Sylvie Reboul nous invite à effectuer cette superbe découverte où l’histoire et le vin se conjuguent avec un art de vivre millénaire. Le fleuve est le fil conducteur de ce grand vignoble. De Vienne à Valence, la vigne a colonisé les pentes abruptes et le relief impressionnant de la rive droite du Rhône. Sur la rive gauche, elle apparaît plus bas, au nord de Tain-l’Hermitage et s’étale ensuite vers l’est sur les bords de l’Isère. Le Diois, au pied du Vercors, fait partie de cet ensemble. De Valence au sud de Montélimar, la vigne retrouve une large place à partir du défilé de Donzère. Mais c’est en s’éloignant du couloir rhodanien que l’on prend toute la mesure de son étendue, Avignon en devient alors la capitale. A l’ouest du Rhône, le vignoble est bordé par une série de plateaux calcaires dont l’altitude s’abaisse progressivement vers le sud. Le vignoble le plus méridional s’étire de Nîmes jusqu’aux portes de la Camargue. A l’est, il s’étend jusqu’aux chaînons subalpins des Baronnies et du Ventoux, les Alpilles et le Luberon marquant la limite méridionale. Ce livre nous plonge au cœur de son histoire, de ses appellations, puis nous propose de prendre la route à travers quatorze itinéraires hauts en couleurs. La richesse culinaire n’étant pas un vain mot en Vallée du Rhône, un carnet de recettes et de bonnes adresses vigneronnes en fin d’ouvrage permet à tout amateur de trouver son bonheur. Un guide indispensable pour tous les amoureux de cette grande région viticole et de ses vins.

Tavel, Des hommes et des vins

Le village de Tavel est un havre de paix, séparé du reste du monde par une autoroute qui semble, pour une fois, faire office de mur d’Hadrien protégeant la civilisation bienfaisante. A Tavel, le visiteur découvre des paysages inattendus, intacts, des coteaux d’une beauté insolite, d’une force, d’une minéralité et d’une virginité époustouflantes. Quelque 2 000 ans de viticulture, font que le rosé de Tavel s’appelle Tavel et que son village, cas unique dans l’histoire et la culture du vin, devrait être inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Rolf Bichsel nous raconte cette belle aventure d’hommes et de femmes témoignant de leurs terroirs et de leur savoir-faire. Il nous fait découvrir un éventail de styles tout à fait différents, dont chacun représente – ce qui relève du miracle – la part du ” vrai ” Tavel. Cet ouvrage est l’histoire d’un coup de foudre de l’auteur pour les vignerons et les vigneronnes qui, au fil des pages, nous révèlent leur parcours et leur attachement à leurs vins, avec fierté, humilité, amour, respect et passion. Pour aimer le vin de Tavel, il suffit de s’enivrer de ses arômes de fleurs, d’épices, de garrigue, de fruits jaunes et rouges ou encore d’apprécier sa texture dense ou sa fraîcheur. Il peut s’accorder sans préjugés à n’importe quels mets de la cuisine traditionnelle française ou aux cuisines du monde les plus exotiques. Il se boit en tous lieux et s’associe aussi bien à la lecture d’un bon livre qu’à un cigare dominicain finement épicé. N’attendez pas ! Après avoir lu Tavel, vu Tavel et bu du Tavel, le monde ne vous apparaîtra pas sous un jour nouveau, il vous semblera juste beaucoup plus beau.

Le Rhône et le Vin

Du Valais helvétique où il prend sa source au coeur des Alpes jusqu’à son delta méditerranéen, le plus puissant des fleuves d’Europe parcourt huit cents kilomètres dont la majeure partie est bordée de vignes.Olivier de Serres et Roger Dion ont montré les raisons de ce mariage bi-millénaire du Rhône et du vin. L’excellence des sols morainiques et alluvionnaires, fruit d’une prodigieuse érosion glaciaire, liée à la voie de pénétration commerciale que constitue un grand fleuve sont à l’origine de ces vignobles parmi les plus réputés du monde.Si les Romains trouvèrent lors de la conquête le cépage allobrogica – notre mondeuse actuelle -, il n’en reste pas moins que ce sont eux qui implantèrent la vigne partout où les conditions lui étaient favorables. Le christianisme et les grandes institutions monastiques poursuivront la culture de la plante eucharistique. De Visperterminen, dans le vieux pays du Valais, où la vigne pousse à 1100 mètres d’altitude sur une pente vertigineuse, aux collines gardoises, le Rhône déroule une infinité de paysages et de vins. De celui du glacier chanté par Maurice Chappaz au château-neuf-du-pape enraciné dans les galets du fleuve, en passant par Vienne la vineuse et son sublime côte-rôtie, le condrieu et l’hermitage, les plus beaux enfants de la plante sacrée émerveilleront vos papilles et vos yeux. Un voyage géographique, historique et bachique dans le monde alpin et rhodanien !

Châteauneuf-du-Pape: La quatrième dimension

La plus ancienne AOC viticole à la renommée internationale. Plus ancienne AOC viticole (décret du 15 mai 1936), l’appellation Châteauneuf-du-Pape s’inscrit aujourd’hui dans une modernité affirmée et revendiquée que cet ouvrage, résolument contemporain, nous présente comme une évidence. Ce qui frappe quand on entre dans l’intimité de ce vignoble, c’est, tout autour de son village et de son donjon, cette extraordinaire diversité de paysages et de terroirs, une géométrie complexe qui interpelle. Plateau et collines à l’épreuve du mistral, vallons où les brumes s’attardent, petites routes et chemins sinueux, la cohabitation de la vigne, des arbres et arbustes, et ces sols si différents : galets roulés, éclats calcaires, grès rouges, sables d’où les 13 cépages (8 rouge avec une part belle accordée au grenache, 5 blanc) s’en donnent à c ur joie pour nous offrir une grande variété de vins. Cette dimension « géométrique » est omniprésente dans l’ouvrage. La verticale tout d’abord, c’est l histoire du village, du vignoble, de l’AOC avec ses grandes figures, le tout débouchant sur la nouvelle génération de viticulteurs et viticultrices. Suit l’horizontale : la géographie, la géologie, les terroirs, les pratiques culturelles, les cépages, etc. Viennent ensuite les diagonales, ces petites histoires qui font le tempérament provençal : le village et le vignoble regorgent d anecdotes, une prise d’otages, les marchands de café, un vigneron fou, le clan des Italiens ou les ingénieurs de Suez, Hannibal ou la descente des vignerons septentrionaux, etc. Et pour conclure la « quatrième dimension » : la conjonction de ces géométries, l’aboutissement, la profondeur, la dégustation avec ses millésimes de légende, les grands chefs, les sommeliers, les amateurs. On est dans le vin et au-delà…

Les vins du Rhône : Côtes et Vallée

Parcourir la longue route des vins qui accompagne le Rhône depuis Lyon jusqu’aux confins du Languedoc et de la Provence constitue non seulement un voyage œnologique à travers un des vignobles les plus prestigieux, mais aussi un périple historique au cœur du plus ancien vignoble de France, et du même coup une rencontre quasi ethnologique avec les vignerons qui, depuis l’antiquité, ont façonné le paysage, transmis leur savoir-faire, créé un art de vivre et suscité une gastronomie propre à ces terroirs.La vigne, accrochée aux pentes des coteaux ou s’étalant sur les terres d’alluvions et de galets roulés, est inséparable du fleuve. Ses vins, rouges, blancs et rosés, sont regroupés en deux grandes aires d’appellation : les AOC côtes-du-rhône et les AOC vallée-du-rhône. Mais il faut citer tous les crus et terroirs pour mesurer l’ampleur, la diversité et la richesse de ces vins du Rhône qui concernent les régions Rhône-Alpes, PACA et Languedoc-Roussillon : château-grillet, condrieu, cornas, côte-rôtie, crozes-hermitage, hermitage, saint-joseph, saint-péray, beaumes-de-venise, châteauneuf-du-pape, gigondas, lirac, rasteau, tavel, vacqueyras, vinsobres, clairette-de-bellegarde, costières-de-nîmes, côtes-du-vivarais, luberon, grignan-les-adhémar, ventoux.Depuis les dernières décennies, les viticulteurs du Rhône ont redonné à leur vignoble toute sa noblesse : leurs vins sont d’exceptionnelle compagnie et l’on peut descendre à nouveau le fleuve avec eux.Un message relayé par une dizaine de chefs prestigieux et leurs sommeliers – Patrick Henriroux, La Pyramide, Vienne ; Jacques Bertrand, Les Cèdres, Granges-les-Beaumont ; Michel Chabran à Pont-de-l’Isère ; Anne-Sophie Pic à Valence ; Guy Jullien, La Beaugravière, Mondragon ; Christian Étienne à Avignon ; Raoul Reichrath, Le Grand Pré, Roaix ; Éric Sapet, La Petite Maison, Cucuron ; Michel Kayser, Alexandre, Nîmes ; et Guy Savoy à Paris – qui ont désigné pour cet ouvrage leurs vins du Rhône favoris et les recettes qu’ils leur associent.

© Balades oenologiques | Tourisme et vins | Oenotourisme

Rappelez moi
+
Rappelez moi!