Oregon

L’Oregon s’est révélé l’un des meilleurs sites au monde pour le pinot noir, et quelques producteurs jouent dans la cour des grands.

Dans une dégustation à l’aveugle tenue à Paris en 1979, le Pinot noir 1975 d’Eyrie Vineyard arriva deuxième, derrière un Chambolle-Musigny 1959 de Joseph Drouhin ! En conséquence de quoi les maisons Joseph Drouhin et Laurent-Perrier ont investi en Oregon, et le nombre de vinificateurs -une poignée il y a 20 ans- atteint maintenant la centaine.

L’Oregon se distingue des autres états américains par trois points louables :

  • l’emploi de noms génériques tels que Chablis, Sauternes, et Champagne, est banni,
  • les vins de cépage doivent contenir au moins 90% du cépage mentionné sur l’étiquette (sauf pour le cabernet sauvignon : 75%).
  • l’étiquette doit indiquer la zone d’origine, et les raisins doivent provenir à 100% de cette zone.

Tous les millésimes ne sont pas excellents (mais en Bourgogne non plus) et il reste beaucoup à faire pour déterminer les meilleurs sites et les méthodes viti-vinicoles les mieux adaptées. Mais, année après année, le niveau d’ensemble s’améliore, et les prix grimpent et s’alignent sur ceux de la Bourgogne.

Le climat est semblable -en plus sec- à celui de la Bourgogne, et cela année après année. D’où succès et insuccès semblables chaque année en pinot noir dans les deux régions. Mais le climat convient aussi, outre le chardonnay et le pinot noir, aux raisins des régions les plus septentrionales d’Europe : pinot gris, chenin, riesling, sauvignon, gewurztraminer.

L’encépagement est dû au pinot noir pour 40%, suivi par le chardonnay et le riesling. Ensemble, ces trois cépages occupent 75% des 2.400 ha plantés.
Le pinot noir couvre 1.000 ha.
Le chardonnay a connu un succès moindre que le pinot noir, parce que la variété utilisée (le 108) n’est pas adaptée au climat. Bethel Heights a prouvé que le Draper réussit mieux.
Le riesling participe pour 17% à l’encépagement, et les producteurs ne lui accordent peut-être pas assez d’attention.

Zones viticoles :

L’Oregon viticole comprend quatre régions :

  1. la vallée du Rogue, AVA;
  2. la vallée de la rivière Hood, à l’est de Portland;
  3. au sud, la vallée de l’Umpqua (AVA Umpqua Valley) est une région de type I (voir encadré “La notion de degrés-jours” au paragraphe sur la Californie) qui abrite 400 ha;
  4. mais la meilleure région est celle des coteaux de la rivière Willamette, au sud de Portland (AVA Willamette Valley).

La vallée de la Willamette, région de type I, s’étend sur 175 miles. Parmi ses vignobles, qui occupent 2.400 ha, les meilleurs sont ceux des Red Hills de Dundee, où la plupart des meilleurs producteurs sont installés. Les Eola Hills, au coeur de la vallée, sont prometteurs.

Meilleurs producteurs :

  • Adams : un des meilleurs Chardonnay d’Oregon.
  • Adelsheim : Pinot noir, en particulier le “Reserve” puissant; Pinot gris, Chardonnay. Des vins parmi les tout meilleurs de l’état.
  • Amity (Myron Redford) : bon Chardonnay de Willamette Valley. Plusieurs Pinot noir. Un des meilleurs Gewurztraminer d’Oregon.
  • Bethel Heights : très bon Pinot noir. Chardonnay, Riesling, Gewurztraminer.
  • Domaine Drouhin, qui a commencé à commercialiser en 1991 (millésime 1988), s’affirme d’emblée comme un des deux meilleurs producteurs de Pinot noir américain.
  • Eyrie (David Lett) : réputé pour son Pinot noir “Reserve” qui se bonifie en vieillissant, mais son succès de 1976 ne s’est pas renouvelé. Chardonnay, Pinot gris, Muscat Ottonel sec.
  • Knudsen-Erath : les Pinot noir de leurs Red Hills figurent parmi les tout meilleurs de l’état. Leur Pinot noir “Vintage Select” vient du Yamhill County.
    Bon Chardonnay.
    Son Winemaker’s Reserve est issu de gamay.

Et aussi :

  • Tualatin (Bill Fuller) : Pinot noir Reserve, Chardonnay Reserve.
  • Ponzi : Riesling, Pinot noir, Pinot gris.
  • Sokol-Blosser : bon Pinot noir, Riesling etc. Des vins assez faciles.
  • Elk Cove

NB : Laurent-Perrier a acquis récemment 32 ha dans les Dundee Hills.